Transfusion sanguine au Burkina Faso : Le RENAIDS rassure de la bonne qualité du sang

06/02/2020
00:00

Le Réseau des associations intervenant dans le domaine de la santé (RE.NAI.DS) a animé une conférence de presse pour protester contre cette affaire de doute sur la qualité du sang transfusé soulevé dans la lettre ouverte de la Section du Syndicat des médecins du Burkina (SYMEB) adressée à la Directrice générale du CNTS. C’était le 05 février 2020 à Ouagadougou.

 

Tout est parti d’une lettre ouverte de la Section du Syndicat des médecins du Burkina (SYMEB) adressée à la Directrice générale du CNTS, Téwendé Céline Alice Rosine Kiba portée à la tête du Centre national de transfusion sanguine (CNTS) en août 2018. Dans cette note, la section SYMEB dénonce des dérives de management et ses doutes sur la qualité du sang transfusé aux malades. Sans renier le droit à la section SYMEB du CNTS de critiquer la gestion de n’importe quel responsable du système de santé au Burkina, le RENAIDS estime que les médecins, à travers cette lettre ouverte ne rendent pas service au système de santé burkinabè ni à la population. Selon le Réseau, cette remise en cause de la qualité du sang par les médecins pourrait avoir pour effet de saper les efforts des différentes structures intervenant dans le domaine du don bénévole de sang. En plus de cela, en remettant en cause la qualité du sang collecté dans les nouveaux centres de transfusion sanguine comme Ouahigouya, Kaya, Dédougou et Gaoua sur la base du système utilisé (tests rapides), le RENAIDS pense que le SYMEB remet de facto en cause tous les examens médicaux effectués à base du test rapide. «La section SYMEB a été légère dans sa dénonciation. Cette lettre ouverte n’est ni plus ni moins qu’une tentative de démoraliser la première responsable du CNTS et par ricochet, tout le personnel. Nous avons commencé un processus avec elle pour mobiliser davantage de donneurs de sang et un don sécurisé par la mise en place d’une faîtière des associations de donneurs de sang. C’est vraiment une surprise pour nous le contenu de cette lettre ouverte», a martelé Fadilatou, modératrice du Réseau. Selon elle, l’attitude de la section SYMEB est plus que condamnable. Car, il aurait pu, en temps que syndicat qui se veut sérieux, discuter avec la DG du CNTS sur ce qu’il considère comme dérives. Et lui faire des suggestions, au lieu de se répandre dans les médias et les réseaux sociaux. Aussi, le RENAIDS proteste contre l’attitude de la section SYMEB du CNTS qui, au lieu de dénoncer les nombreuses grèves dans le secteur de la Santé qui auront fait de nombreux morts, a plutôt opté d’entraver leurs activités. «Nous dénonçons le fait que la section fasse d’une nomination une affaire nationale. Car, il faut rappeler que la section SYMEB du CNTS est créée à l’issue d’un changement à la tête de la direction de la Coordination scientifique, de l’information sanitaire et des statistiques (DCSISS).Nous disons non à la spéculation sans fondements», a indiqué le coordonnateur national du Réseau, Inoussa Saré.

Aïcha TRAORE



56
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Maladie à Coronavirus, vaincre ou périr

Les Burkinabé (malheureusement c'est le cas dans plusieurs pays africains), attendent des pouvoirs publics qu'ils trouvent non seulement les remèdes à la...

03/04/2020

Gouvernement et syndicats, on vous avait prévenus

La grande majorité des observateurs avisés avaient soutenu que si l'application de l'IUTS sur les indemnités et primes des travailleurs du public et ...

02/04/2020

Quarantaines, confinements, fermetures...jusqu’à quand?

Disons-nous la vérité. La question qui se pose n'est certainement pas celle de la quarantaine systématique, du confinement (volontaire ou forcé) ou encor...

31/03/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





12:36:54