Vie de parti politique : La Fédération provinciale de l’UNIR/PS Houet à la revue de ses «troupes »

12/02/2020
00:00

La Fédération provinciale de l’Union pour la renaissance/Parti sankariste (UNIR/PS) a initié une tournée sur l’ensemble des 12 communes de la province du Houet. A travers des assemblées générales communales, les responsables échangeront à bâtons rompus avec les militants à la base pour mesurer le niveau de la mise en œuvre des promesses de campagne et prendre en compte celles en souffrance. Ce dimanche 9 février 2020, l’équipe était à Padema et à Bama.

 

«En ma qualité de 1er vice-président du Parti et 1erresponsable élu de la province du Houet, il était important au regard du travail qui est fait sur le terrain par le député Badiara, de repartir à la base échanger avec les acteurs pour voir l’évolution de la marche de la vie du Parti pour mieux s’organiser. Nous sommes à l’orée des élections, il va valoir mesurer le niveau d’organisation du parti pour que nous puissions lancer des messages pour non seulement que les militants puissent obtenir la pièce nécessaire (CNIB) pour l’enrôlement, mais aussi et évidement, inviter les gens à l’enrôlement pour la victoire éclatante de l’UNIR/PS au soir des élections du 22 novembre 2020», Nestor Batio Bassière, chef de la délégation. A Padema dans la matinée, après le mot de bienvenue de Brahima Sanou, président communal de l’UNIR/PS; le président fédéral du Houet, Michel Badiara, alors député à l’Assemblée nationale a planté le décor. A travers des échanges directs, les militantes et militants se sont exprimés«sans langue de bois». Les préoccupations essentielles de cette commune de 12 villages se résument entre autres, à l’épineuse question de l’état de la route, l’électrification, la santé (manque d’ambulances et surtout de lits d’accouchement), l’insuffisance de forages pour l’eau potable, le soutien aux femmes à travers les micro-crédits, les jeunes avec le manque d’accompagnement pour mener les activités agro-sylvo-pastorales. En réponse à toutes ces doléances, le ministre Bassière (présent à Padema depuis 1997 soit 23 ans) et l’honorable Badiara ont d’abord fait l’état des lieux des promesses de la campagne électorale de 2016 qui sont jugées satisfaisantes. Deux forages acquis grâce au ministre Bassière et un autre sera implanté incessamment. De la question de la santé, le 1er vice-président rassure que cela sera bientôt un mauvais souvenir avec la dotation de toutes les communes de notre pays en ambulances via le projet «Une commune, une ambulance». De l’électricité, Padema bénéficiera du barrage hydro électrique de Samendeni dès que son volet branchement électrique sera opérationnel avec tous ses avantages pour les activités des jeunes. Se tournant vers les femmes, la délégation rassure qu’il existe dorénavant une convention avec la caisse populaire de Colsama en faveur des femmes pour mener à bien les Activités génératrices de revenus (AGR).

Avant de quitter, une 2ème moto a été remise au responsable communal de l’UNIR/PS pour faciliter le renouvellement des différentes structures dans tous les 12 villages. Et du matériel sportif pour les jeunes. A Bama avec Jérémie Sanou, le président communal. Pratiquement les mêmes préoccupations. Reconnu comme son fief, Bassière et son parti y est présent aussi depuis les élections législatives de 1997. «Grâce à l’homme», a dit Jérémie Sanou, «certains quartiers de Bama ont été électrifiés alors qu’il était député. On dénombre 4 conseillers dans le conseil municipal de Bama et chacun d’eux bénéficie aujourd’hui d’un forage dans son village.Le renouvellement des structures de base est effectif dans 19 villages sur les 21 que compte la commune de Bama». «Toujours avec le barrage de Samendeni, beaucoup de projets et d’activités verront le jour aux grands bonheurs des populations de la Commune», a relevé Michel Badiara.

Kofila TRAORE



37
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Maladie à Coronavirus, vaincre ou périr

Les Burkinabé (malheureusement c'est le cas dans plusieurs pays africains), attendent des pouvoirs publics qu'ils trouvent non seulement les remèdes à la...

03/04/2020

Gouvernement et syndicats, on vous avait prévenus

La grande majorité des observateurs avisés avaient soutenu que si l'application de l'IUTS sur les indemnités et primes des travailleurs du public et ...

02/04/2020

Quarantaines, confinements, fermetures...jusqu’à quand?

Disons-nous la vérité. La question qui se pose n'est certainement pas celle de la quarantaine systématique, du confinement (volontaire ou forcé) ou encor...

31/03/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





11:40:17