ANATRANS Burkina : Plus de 116 millions FCFA de primes à des producteurs de cajou

12/02/2020
00:00

Lundi 10 février 2020, a eu lieu le forum annuel de la société de transformation d’anacarde à son siège bobolais. Cette rencontre annuelle avec le producteurs, commerçants, clients et autres partenaires est un espace de faire le bilan des activités de la campagne écoulée et envisager les perspectives pour celle débutante.

 

Au cours de ce forum, les participants ont pu constater de visu le fonctionnement de l’usine ANATRANS, spécialisée dans la transformation de l’anacarde. Il y a aussi eu une exposition sur les différents services offerts aux producteurs en termes d’encadrement. Pendant la visite-guidée, ils apprendront que ANATRANS emploie 1300 personnes dont 85% de personnel féminin. Outre ces emplois directs, la société encadre 286 organisations de producteurs regroupant plus de 4000 personnes dont elle rachète la production, à des prix intéressants pour les producteurs. En effet, le commerce équitable est la démarche de ANATRANS qui travaille en toute transparence avec ses partenaires que sont les producteurs, le personnel de l’entreprise, ses fournisseurs, prestataires de services et clients. Selon son Directeur général, Voortman HARM, depuis 2011, ANATRANS est certifiée commerce équitable. En termes de bilan, ANATRANS a produit environ 6000 tonnes d’amandes d’anacarde en 2018. La campagne 2019 n’est pas encore terminée pour l’usine ANATRANS. Cette année, l’accent est mis sur «la consolidation des relations avec les producteurs. L’année passée, on a bien travaillé ensemble. Nous avons pu acheter plus de 17000 tonnes de noix de cajou au Burkina. Une bonne partie a été transformée, et la transformation de l’autre partie dans d’autres usines. Notre capacité ne suffisait pas pour tout prendre. Cela nous a encouragés à doubler la capacité de notre production de 6000 à 12000 tonnes par an, courant l’année 2019 pour offrir un marché aux producteurs», explique le DG d’ANATRANS, Voortman HARM. Pour ce qui est des perspectives, c’est «le suivi des plants en floraison en ce moment. Certains ont commencé à récolter», ajoute le DG. Au-delà des sommes injectées pour l’achat des noix de cajou aux producteurs, plus de 116 millions FCFA de primes ont été distribués aux organisations de producteurs. Et un magasin a été réalisé au profit du pôle de production de Sidéradougou. Ce dont se réjouit son président Abdoulaye TRAORE.

Lorsqu’on produit, c’est pour vendre. C’est là qu’entre en jeu NUTS 2, une société hollandaise de transformation d’amandes de cajou. C’est cette société basée au Pays-Bas qui rachète la production d’ANATRANS. Pour son PDG, Gérard KLIJN qui a déjà eu l’opportunité de visiter l’usine ANATRANS à Bobo-Dioulasso, «il y a une progression. L’équipe travaille beaucoup au changement pour le Burkina Faso, pour le producteur. Notre cœur est de connecter le producteur avec le marché». Selon Yara CARRENO, animatrice du stand NUTS 2, «NUTS 2 achète beaucoup de sacs d’amandes de cajou de ANATRANS pour l’Europe, l’Amérique, le Brésil, le Pérou, etc. NUTS 2 hollande transforme aussi les amandes de cajou en lait, biscuits, beurre à tartiner…».

Aly KONATE

alykonat@yahoo.fr



8
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Que les intellectuels aient enfin le courage de diriger le pays!

Le bon sens a complètement foutu le camp au Faso! Alpha Barry, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération a été obligé, à son corps défenda...

18/02/2020

Présidentielle de 2020, que de perspectives intéressantes!

Indiscutablement, si rien ne vient entacher le processus électoral (présidentielle et législatives du 22 novembre prochain, on peut dire que le Burkina F...

17/02/2020

Pascal Zaida et le MPCRN, les signes d’une douce rupture

Décidément, les choses ne collent pas au sein du Mouvement pour le plaidoyer, la cohésion sociale et la réconciliation nationale (MPCRN) que dirige Safia...

14/02/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





17:53:01