Pascal Zaida et le MPCRN, les signes d’une douce rupture

14/02/2020
00:00

Décidément, les choses ne collent pas au sein du Mouvement pour le plaidoyer, la cohésion sociale et la réconciliation nationale (MPCRN) que dirige Safiatou Lopez. En effet, Pascal Zaida, le président du Cadre d'expression démocratique, a rendu sa démission du Mouvement. Décidément, les choses ne collent pas au sein du Mouvement pour le plaidoyer, la cohésion sociale et la réconciliation nationale (MPCRN) que dirige Safiatou Lopez. En effet, Pascal Zaida, le président du Cadre d'expression démocratique, a rendu sa démission du Mouvement.Comme il le dit, «je ne veux pas faire trop de bruit, donc je me suis retiré doucement». C'est dans un message, sur sa page facebook, qu’il a fait part de sa démission du Mouvement, «pour convenance personnelle», comme on en fait usage dans ce genre de situation. Si le président du Cadre d’expression démocratique n'a pas voulu laver le linge sale du mouvement sur la place publique, il est évident que cette démission n'est pas fortuite. Car, comme le dit Zaida lui-même, il attend une réaction avant de porter ses gants. On peut à juste titre spéculer sur cette démission, qui intervient surtout au moment où le Mouvement pour le plaidoyer, la cohésion sociale et la réconciliation nationale a entamé un périple à la rencontre des différents acteurs nationaux, pour le retour de la paix et de l’unité nationale dans notre pays. Si Pascal Zaida a brisé la chaîne avec les autres leaders du Mouvement, on peut se demander s'il ne s'est pas senti mis à l’écart de certaines démarches? Et pourtant, le président du Cadre d’expression démocratique a été bien associé dans certaines démarches, notamment des échanges avec les chefferies traditionnelles aussi bien à Ouagadougou qu’à Bobo-Dioulasso. En quittant le navire du MPCRN, Pascal Zaida montre qu’il y a déjà des divergences au sein du Mouvement qui est sensé plaidoyer que pour les Burkinabé puissent ensemble, regarder dans la mêmedirection, se pardonner, pour pouvoir vivre dans la cohésion nationale. Quoiqu'on dise, cette démission va porter un coup au Mouvement, car bon nombre de personnes vont se poser la question sur la capacité du MPCRN à réconcilier les Burkinabè. Cette séparation douce entre Pascal Zaida et le MPCRN est aussi le signal palpable que nos organisations de la société civile ont du mal à travailler ensemble. Aucune d'entre elles, ne veut laisser en marge ses intérêts, au point qu'on se demande comment pourront-elles travailler ensemble pour la cause nationale? Le Mouvement pour le plaidoyer, la cohésion sociale et la réconciliation nationale, une initiative partie du bon pied en fin janvier 2020, qui a du plomb dans l’aile seulement un mois après, avec cette démission de Pascal Zaida. Le problème dans notre pays, c'est que souvent, le politique tient à sa solde la société civile, et la manipule à sa guise. C'est une triste réalité, et la population semble bien comprendre. Certains mêmes sont formels, après l'insurrection, ils ne les suivront plus jamais dans leurs marches et démarches. Ils n’ont pas tord, car on se rend compte que la plupart des unions entre leaders de la société civile finissent par des ruptures, voir même des expulsions. Et ce n'est pas le mouvement «Plus rien ne sera comme avant» qui dira le contraire. A ce point, on donnera raison à ceux qui pensent qu’ils travaillent plus pour leurs propres comptes plutôt que pour l’intérêt général. Si ce qui nous unis, doit être plus fort que ce qui nous divise, il n'y a pas de raison que l’intérêt national ne soit pas au-dessus de tout.

Firmin OUATTARA


34
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Soutiens à la lutte contre le Coronavirus, il faut de la transparence

Il y a de cela quelques jours, les premiers soutiens au gouvernement pour lutter contre la maladie à Coronavirus ont commencé à tomber. Certains d'entre ...

27/03/2020

Le problème, c’est nous et non les Forces de défense et de sécurité

A peine Remis Fulgance Djandjinou a-t-il dit qu'il apporte son soutien aux Forces de défense et de sécurité qui sont accusées de tortures contre ceux qui...

26/03/2020

C’est notre comportement qui a commandé le confinement

«Il va sans dire que toutes les mesures prises feront l'objet d'une évaluation périodique, pour les ajuster constamment à l'évolution de la pandémie». Ai...

25/03/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





08:53:32