Mardi Politique du CFOP: «Les lignes bougent pour la réconciliation nationale», note Jean Hubert Bazié

19/02/2020
00:00

Jean Hubert Bazié, président de l'espoir et Adama Séré, président du RDEBF, ont animé ce mardi 18 février 2020, le point de presse du mardi politique de l'opposition.

 

Plusieurs sujets d'actualités ont été abordés, notamment le massacre de fidèles chrétiens dans le Yagha, le processus de réconciliation nationale, la délivrance de carte nationale d'identité burkinabè, le Médiateur du Faso et d'autres institutions censées être impartiales, la condamnation de blogueurs burkinabé et la sortie médiatique du syndicat des agents du ministère des Affaires étrangères.

Tout en rappelant que cela fait 414 jours que le massacre de Yirgou n'a pas été élucidé, l'opposition politique exige vérité et justice pour les victimes. C'est dans ce contexte aussi de consternation qu'elle aborde l'attaque du village de Pansi dans le Yagha qui a fait officiellement 24 morts et 18 blessés. Pour l'opposition, il est impératif que l'Etat sécurise les lieux de culte, de même que les autres lieux de rassemblement des citoyens. Il est aussi nécessaire que le Gouvernement créée un Observatoire national des libertés religieuses, composé d'éminences grises des principales religions, pour veiller à ce que les ennemis ne parviennent à créer un affrontement interreligieux. Au titre de la réconciliation nationale, l'opposition est consciente que les lignes bougent. Et le ministre de l'Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale a invité le Chef de file de l'Opposition à organiser la réflexion dans sa composante sur cette question et à lui soumettre ses propositions. Selon Jean Hubert Bazié, l'opposition politique remettra très bientôt sa contribution. Les conférenciers du jour notent qu'en fin de semaine dernière, le Président du parti Burkina Yirwa, le Pr Etienne Traoré, membre de la majorité présidentielle, a écrit une lettre ouverte au Chef de l'Etat, relative à l'immixtion de l'actuel Médiateur du Faso dans les affaires politiques. Jean Hubert Bazié ajoutera que l'opposition n'est pas dans une posture partisane. Pour elle, un Médiateur de la République ne saurait être un acteur partisan du jeu politique. Concernant la délivrance de CNIB en vue de l'enrôlement, l'opposition s'insurge contre l'établissement à tout vent des CNIB. Aux dires de Jean Hubert Bazié, l'opposition avait adressé une correspondance en date du 23 octobre 2019 au président du Faso, pour que l'établissement de la CNIB soit subventionné à 500 FCFA, et que cette adresse est restée sans suite. Ensuite, l'opposition a fait cas de la condamnation des blogueurs Naïm Touré, Animata Rachow et Lahousséni Tahar Ouédraogo pour diffamation et injures contre madame Barakissa Ouédraogo. Pour l'opposition ces trois blogueurs contribuent à la lutte contre la corruption, et la mauvaise gouvernance. Elle souhaite que les autres dossiers soient traités avec la même célérité que celui des blogueurs. Le dernier point évoqué est la conférence de dénonciation de la mauvaise gestion de leur ministre par le syndicat autonome des agents du ministère des Affaires étrangères. Pour l'opposition, ces dénonciations sont justes et patriotiques. Enfin, cette conférence a permis à l'opposition de clarifier l'entrée du parti «Agir ensemble pour le Burkina Faso». Elle note que l'information selon laquelle le président du CDP Eddie Komboïgo s'opposait à cette entrée, est fausse.

Firmin OUATTARA

42
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Soutiens à la lutte contre le Coronavirus, il faut de la transparence

Il y a de cela quelques jours, les premiers soutiens au gouvernement pour lutter contre la maladie à Coronavirus ont commencé à tomber. Certains d'entre ...

27/03/2020

Le problème, c’est nous et non les Forces de défense et de sécurité

A peine Remis Fulgance Djandjinou a-t-il dit qu'il apporte son soutien aux Forces de défense et de sécurité qui sont accusées de tortures contre ceux qui...

26/03/2020

C’est notre comportement qui a commandé le confinement

«Il va sans dire que toutes les mesures prises feront l'objet d'une évaluation périodique, pour les ajuster constamment à l'évolution de la pandémie». Ai...

25/03/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





07:33:31