FESTIMA 15èmeédition: Le masque dans toutes ses facettes à Dédougou

02/03/2020
00:00

La vile de Dédougou vibre aux couleurs des masques à l’occasion de la 15èmeédition du Festival international des masques (FESTIMA). La cérémonie d’ouverture du festival a eu lieu le samedi 29 février sur son site habituel en présence du ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim SANGO, des premières autorités de la Boucle du Mouhoun et du représentant du patron du groupe EBOMAF, parrain de l’édition.

 

Ni la situation sécuritaire difficile que traverse le pays encore moins les attaques perpétrées ces derniers mois dans la Boucle du Mouhoun n’ont eu raison du FESTIMA 2020. C’est dans l’enthousiasme et la ferveur totale que la 15èmeédition a ouvert ses portes sous le thème «Masques, dialogue des cultures et cohésion sociale». Du 29 février au 07 mars prochain, la citée de Bankuy va vibrer au son des tams- tams et des flutes. C’est aussi l’occasion pour les centaines des festivaliers venus de tous les quatre coins du pays et de l’international de découvrir le masque dans toutes ses diversités. Le public aura droit à des prestations de masques en feuilles, en tissus, en fibres, en pailles et d’écorces du Burkina et de la sous-région. Outre le Sénégal qui participe à cette édition avec son masque en tourbillon, en tant que pays invité d’honneur, le Bénin est également présent.

Dans son adresse, le Secrétaire Exécutif de l’Association pour la Sauvegarde des Masques (ASAMA), la structure qui a initié le festival, est revenu sur le contexte dans lequel se déroule le FESTIMA 2020 avant d’exhorter l’ensemble des festivaliers au strict respect des consignes des forces de défense et de sécurité. Pour Léonce KY, «si la biennale du masque fait aujourd’hui la fierté de la Boucle du Mouhoun et partant du pays entier, c’est aussi grâce au dynamisme de l’ASAMA qui jouit d’une crédibilité auprès des institutions internationales». «L’ASAMA, créée en 1996 a déjà atteint le quart de siècle d’existence et grâce à son dynamisme, elle est accrédité auprès de l’UNSECO depuis 2012, en tant qu’organe consultatif. Mieux, notre association participe désormais à l’examen des dossiers d’inscription sur la liste représentative. Sa crédibilité et son ancrage dans cette institution lui a valu aujourd’hui la vice-présidence de l’Organe d’évaluation», a fait remarquer Monsieur KY.

Pour le ministre Sango, «le FESTIMA s’est imposé comme un instrument de développement qui participe à la défense et à la préservation du patrimoine culturel national et africain». C’est pourquoi il a traduit les encouragements et «l’indéfectible accompagnement» de son département pour faire de la structure, une organisation plus forte et toujours plus dynamique à l’effet de contribuer davantage à l’élaboration, à la mise en œuvre et au suivi des politiques publiques. En plus de la prestation des masques, les festivaliers auront droit à une parade des spectacles des masques, des séances d’animation, des campagnes de sensibilisation, une conférence publique et une foire d’exposition. Au total 1000 praticiens et une trentaine de sociétés de masques participent à cette 15èmeédition.

Ousmane TRAORE

30
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Soutiens à la lutte contre le Coronavirus, il faut de la transparence

Il y a de cela quelques jours, les premiers soutiens au gouvernement pour lutter contre la maladie à Coronavirus ont commencé à tomber. Certains d'entre ...

27/03/2020

Le problème, c’est nous et non les Forces de défense et de sécurité

A peine Remis Fulgance Djandjinou a-t-il dit qu'il apporte son soutien aux Forces de défense et de sécurité qui sont accusées de tortures contre ceux qui...

26/03/2020

C’est notre comportement qui a commandé le confinement

«Il va sans dire que toutes les mesures prises feront l'objet d'une évaluation périodique, pour les ajuster constamment à l'évolution de la pandémie». Ai...

25/03/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





07:19:26