Application de l'IUTS, quelques leçons à en tirer

06/03/2020
00:00

Les débats sur l’application et la suppression de l’impôt unique sur les traitements et salaires vont longtemps se poursuivre. En attendant, il y a quelques leçons très importantes à tirer. Cette mesure est venue resserrer les rangs entre les organisations syndicales qui, à un moment donné donnaient des signes de difficile cohésion. Si ce n’est pas bon pour le gouvernement, c’est bien pour les syndicats qui savent très bien qu’ils ne peuvent bien défendre les intérêts de leurs membres que lorsqu’ils parlent le même langage.

L’une des leçons qu’on tire de cette polémique qui, n’est certainement pas la bonne, la dureté de certains propos qui montre une fois de plus la fragilité du tissu social au Burkina Faso. Il n'y a qu’à considérer les positions maximalistes des uns et des autres pour se convaincre qu’il y a encore beaucoup à faire pour réconcilier les Burkinabé. Le langage (surtout sur les réseaux sociaux), est tellement ordurier et parfois belliqueux et irrespectueux qu’on y voit en filigrane la haine qui animent certains. Les organisations politiques, notamment de l’opposition, soutiennent timidement les organisations syndicales. Aussi, certaines d’entre elles ont fait des déclarations sans conviction véritable. Autrement, s’ils partagent les préoccupations des syndicats dans leur majorité, les partis politiques de l’opposition refusent de rentrer les pieds joints dans cette polémique.

La majorité, de son côté, qui joue bien son rôle, apporte son soutien au gouvernement. Mais avec responsabilité puisque, le langage va-en-guerre qu’on a souvent connu a fait place à des déclarations beaucoup plus pédagogiques, respectueuses du camp en face. C’est la preuve, sans doute que lorsqu’on gère le pouvoir, on ne doit pas verser dans l’affrontement systématique. Du reste, le contexte sociopolitique de notre pays ne le favorise pas du tout.

Quant au gouvernement, il semble n’avoir pas conçu une communication forte sur la question. On le voit à travers les sorties individuelles de ses membres qui, finalement, convainquent peu. Les arguments qui sont avancés sont du déjà connu. Comme s’il n'y a plus rien à dire sur la question, on l’applique et on attend. Convaincu qu’il est, qu’il est dans son droit. Et pourtant, il lui revient d’expliquer et de continuer à expliquer pour convaincre les Burkinabé que leur bien-être passe par l’engagement des uns et des autres à travailler résolument pour le développement de leur pays. C’est ainsi que les autres nations ont procédé.

Une leçon importante qu’on doit retenir, c’est la soif des Burkinabé de savoir ce qu’on fait des ressources de la nation. Autrement, les Burkinabé exigent la transparence dans la gestion des ressources du pays et surtout la bonne répartition des fruits de la croissance. C’est la preuve qu’ils veulent que leurs dirigeants, à quelque niveau qu’ils se trouvent, soient des modèles. Et ils n’ont pas tort, car les petites ressources dont dispose le pays doivent profiter à tout le monde et non pas à une minorité de privilégiés. Le message est tellement clair que tout dirigeant qui ne le comprend pas, court le risque de sa propre chute. C’est au regard de tout cela que le président Roch Marc Christian Kaboré est appelé à prendre ses responsabilités. Le problème, ce n’est pas souvent le dirigeant, mais son entourage.

Dabaoué Audrianne KANI

23
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Le problème, c’est nous et non les Forces de défense et de sécurité

A peine Remis Fulgance Djandjinou a-t-il dit qu'il apporte son soutien aux Forces de défense et de sécurité qui sont accusées de tortures contre ceux qui...

26/03/2020

C’est notre comportement qui a commandé le confinement

«Il va sans dire que toutes les mesures prises feront l'objet d'une évaluation périodique, pour les ajuster constamment à l'évolution de la pandémie». Ai...

25/03/2020

Covid-19: ces cobayes dont on parle peu

A l'apparition de la maladie à Coronavirus en décembre 2019 en République populaire de Chine, c'est à peine si certains ne s'en réjouissaient pas. Mais, ...

24/03/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





15:29:28