Congrès pour la démocratie et le progrès: Le plus dur est de remporter les élections

17/03/2020
00:00

Des jeunes du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ont remis la somme de 2 millions de FCFA à Eddie Komboïgo pour sa candidature à la candidature à la présidentielle. Ils lui promettent les 25 millions indispensables à sa candidature. Là n’est pas le plus important. Et pour cause!

 

Suspendu puis menacé de dissolution sous la transition, le Congrès pour la démocratie et le progrès doit sa survie et sa présence sur la scène politique nationale à certains de ses militants qui ont cru en leur partie et qui se sont battus pour qu’il en soit ainsi. Sa participation aux élections législatives de 2015 qui lui a permis de remporter 18 sièges à l’Assemblée nationale n’était pas un acquis. Après cette traversée du désert, le parti dirigé par Eddie Komboïgo veut reconquérir par les urnes le pouvoir qu’il a perdu suite à l’insurrection populaire que certains n’hésitent pas à qualifier, jusqu’à présent, de coup d’Etat. Pour cela, le parti doit récupérer la majorité de ses militants qui, après l’insurrection et par peur, sont allés se refugier dans d’autres partis. Mais comment? Là se trouve la véritable équation à résoudre. Dont le début de résolution passe par la confiance qu’il faut donner aux militants. C’est là que le rôle du père-fondateur, Blaise Compaoré dont l’image passe jusqu’à présent dans l’opinion burkinabé, est important.

Le CDP, pour faire bonne figure aux prochaines élections doit mieux s’organiser pour être présent sur toute l’étendue du territoire. Ce qui va lui permettre soit de récupérer son appareil électoral ou de se fabrique un autre. Car, généralement, c’est ce qui manque à certains partis politiques dont la seule présence se manifeste dans les grandes villes ou à travers les conférences de presse ou autres déclarations dans la presse. Ces partis font certainement plus de bruit qu’il n’engrange de résultats pendant les consultations électorales. Aussi, ces jeunes qui soutiennent Eddie Komboïgo peuvent jouer un grand rôle pour leur parti s’ils organisaient une caravane, à défaut de le faire dans les 8000 villages, au moins aller dans les 350 communes pour s’assurer de la présence de leur parti sur le terrain. Ce qui revient à réveiller toutes les structures afin qu’elles jouent véritablement leur rôle de mobilisation des militants. On ne remporte pas une élection à partir des seules grandes villes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso.

Séri Aymard BOGNINI

13
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Le problème, c’est nous et non les Forces de défense et de sécurité

A peine Remis Fulgance Djandjinou a-t-il dit qu'il apporte son soutien aux Forces de défense et de sécurité qui sont accusées de tortures contre ceux qui...

26/03/2020

C’est notre comportement qui a commandé le confinement

«Il va sans dire que toutes les mesures prises feront l'objet d'une évaluation périodique, pour les ajuster constamment à l'évolution de la pandémie». Ai...

25/03/2020

Covid-19: ces cobayes dont on parle peu

A l'apparition de la maladie à Coronavirus en décembre 2019 en République populaire de Chine, c'est à peine si certains ne s'en réjouissaient pas. Mais, ...

24/03/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





16:06:35