Coutumes et développement : Changements sociétaux au temps du COVID 19

18/03/2020
00:00

Les cérémonies funéraires annuelles avec sorties de masques ont eu lieu le week-end dernier à Pala (village rattaché à l’arrondissement 5 de Bobo-Dioulasso). Comme de coutume, le village a été le cadre d’une animation populaire à cette occasion. Des centaines de personnes y affluant par participer ou assister aux commémorations. Mesures anti-COVID 19 en début d’applicationdans les villages ….

 

Pas moins de cinq villages y ont effectivement participé avec leurs masques venus honorer les morts des différentes familles endeuillées au cours de l’année écoulée. Ainsi les masques de Dogona, Kuinima, Léguéma étaient les premiers hôtes de ceux de Pala ce samedi 14 mars. Les autorités municipales et autres invités de marques ont également marqué leur intérêt par une présence effective. On a aperçu aux côtés du Chef de Village et du CVD de Pala le député Alfred Sanou, le maire de l’arrondissement 5 Christophe Sanou, le quatrième adjoint au maire de Bobo, Alain Sanou et bien d’autres. Ce premier jour de funérailles collectives auquel on a aussi noté un certain respect de la consigne gouvernementale à cause de cette épidémie de coronavirus. Consigne respectée à combien de pour cent? L’on ne saurait le dire, car après les moments officiels, il était devenu difficile de contrôler les mouvements de cette foule compacte entrée dans ce village qui ressemble de plus en plus à un quartier de Bobo. La sensibilisation étant à ses débuts, il faut souhaiter qu’après Pala, les autres villages qui procèderont aux mêmes cérémonies dans les jours et semaines prochaines, se montrent plus attentivesaux consignes sanitaires anti COVID19 ! Il y va de la responsabilité des autorités municipales qui devraient être maintenant mieux impliquées par leur participation à ces cérémonies très importantes pour ces populations rurales. Coronavirus n’est pas un mythe et il y a lieu de s’en prémunir par les méthodes indiquées, sans tomber dans la psychose. À défaut d’une annulation de ces manifestations coutumières, il faut leur donner les moyens de se tenir dans l’air du temps, pour éviter toute catastrophe sanitaire. Et ce n’est qu’un exemple d’une plus grande nécessaire implication des autorités locales et nationales dans la vie des populations par des sensibilisations bien étudiées, préparées et accompagnées. Condition sine qua non d’une amélioration des attitudes et comportements collectifs. Des changements qualitatifs, civiques et éthiques de la base au sommet.

Sibiri SANOU

88
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Elections présidentielle et législatives 2020, on y va !

Avec l'investiture officielle du candidat du Mouvement du peuple pour le progrès (Roch Marc Christian Kaboré, candidat à sa propre succession) et le re...

14/07/2020

Ainsi, Bala et ses députés sont passés à la trappe des...politiciens

Ils croyaient dur comme fer que leur affaire allait être accueillie à bras ouverts par la classe politique. Surtout que c'est le deuxième personnage de l...

13/07/2020

Reporter les législatives, les arguments volent bas

Comme s'ils n'entendaient pas les cris des Burkinabè, des députés demandent le report des élections législatives pour les coupler en novembre 2021 avec l...

10/07/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





04:29:28