Pauvre président Roch Marc Christian Kaboré!

23/03/2020
00:00

A peine avait-il débuté son mandat que les attaques terroristes sont venus freiner son élan. Depuis, ce 16 janvier 2016 (date de la première attaque terroriste d’envergure au Burkina Faso), Roch Marc Christian Kaboré n’a plus eu de répit. Car, les attaques se sont succédées les unes aux autres, plus meurtrières les unes que les autres avec des conséquences aussi plus graves les unes que les autres.Roch Marc Christian Kaboré, a dû composer avec cette équation. Aussi, malgré tout, il semblait avoir réussi là où certains croyaient que tout était fini pour son régime. C’est ainsi que des réalisations importantes ont pu être faites dans ce contexte aussi difficile que tout le monde connait. Alors qu’il était en train d’aller vers la fin de son mandat, et au moment où il devait solliciter le mandat de son peuple, ce petit virus de Corona vient porter son coup dur à son bilan. Autrement dit, cette maladie vient changer fondamentalement toutes les prévisions que le gouvernement avait faites pour l’année 2020. Aussi, Roch et son gouvernement doivent-ils revoir très rapidement leur système sanitaire, pour ne pas dire toute l’armature du Budget national pour faire face à cette nouvelle contingence qu’ils n’avaient pas du tout prévue.

A l’analyse, le mandat du président Roch Marc Christian Kaboré a suffisamment été perturbé par des événements qui, heureusement ou malheureusement (c’est selon), ne sont pas de son fait. Ce n’est pas Roch Marc Christian Kaboré et son gouvernement qui ont inventé ou qui sont à l’origine du terrorisme. D’ailleurs, s’ils avaient pu, ils l’auraient vaincu. Afin de poursuivre allègrement la mise en œuvre de leur programme de développement. On peut certes critiquer la manière dont ils ont géré cette situation. Toujours, diront-ils, ils ont fait avec les moyens dont ils disposaient.

Ce n’est pas non plus Roch Marc Christian Kaboré et son gouvernement qui ont créé la maladie de Coronavirus. Ils font face à un fait que connait le monde entier. On pourra les juger sur leurs capacités à réussir à gérer cette maladie afin qu’elle ne fasse pas des ravages au Burkina Faso. Là encore, ils ne peuvent faire plus que ce que les moyens du Burkina Faso et l’appui de partenaires financiers et techniques étrangers leur permettent. S’ils auraient pu, cette maladie n’aurait jamais pu entrer au Burkina au point de mettre le pays au ralenti, les empêchant ainsi, une fois de plus, de dérouler leur programme.

A l’analyse, et toute position partisane mise à part, les difficultés indépendantes de leur volonté ont été telles que Roch Marc Christian Kaboré et son pouvoir n’ont pas pu mettre en œuvre leur programme, comme ils l’avaient prévu. Certainement que cela ne peut constituer une défense suffisamment, car la capacité de tout dirigeant est de faire face aux imprévus les plus inattendus et de leur trouver des solutions. Même si ces situations ne sont pas suffisantes pour juger négativement les résultats auxquels Roch et son pouvoir sont parvenus, elles ne le sont pas non plus pour soutenir le contraire.

Dabaoué Audrianne KANI

6
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Le problème, c’est nous et non les Forces de défense et de sécurité

A peine Remis Fulgance Djandjinou a-t-il dit qu'il apporte son soutien aux Forces de défense et de sécurité qui sont accusées de tortures contre ceux qui...

26/03/2020

C’est notre comportement qui a commandé le confinement

«Il va sans dire que toutes les mesures prises feront l'objet d'une évaluation périodique, pour les ajuster constamment à l'évolution de la pandémie». Ai...

25/03/2020

Covid-19: ces cobayes dont on parle peu

A l'apparition de la maladie à Coronavirus en décembre 2019 en République populaire de Chine, c'est à peine si certains ne s'en réjouissaient pas. Mais, ...

24/03/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





15:43:33