Covid-19: ces cobayes dont on parle peu

24/03/2020
00:00

A l’apparition de la maladie à Coronavirus en décembre 2019 en République populaire de Chine, c’est à peine si certains ne s’en réjouissaient pas. Mais, la Chine, grâce à une organisation parfaite et une discipline à la communiste, a réussi à vaincre le mal. Par contre, ceux qui riaient sous cape, on vite déchanté. Puisqu’au moment où la Chine maîtrise la situation, le Coronavirus a littéralement envahi tous les coins et recoins du globe. En l’espace de 3 mois, la maladie à Coronavirus est devenue une pandémie mondiale. Pris au dépourvu, les dirigeants se démènent comme ils peuvent pour juguler la propagation de la maladie dans leurs pays respectifs. Tous sont tentés de se barricader. Des mesures de restriction de déplacement et de regroupement sont les mieux partagées. De nombreux pays ont fermé frontières, écoles, centres de formation, universités… Bref, tout est mis en œuvre pour minimiser les contacts entre les citoyens. Le Burkina Faso qui a enregistré ses premiers cas confirmés le 9 mars et qui compte déjà 99 cas confirmés, 4 décès et 5 guéris, à la date du 23 mars, n’est pas en reste. Outre les mesures susmentionnées, le président Roch Marc Kaboré a instauré un couvre-feu de 19h à 05h sur toute l’étendue du territoire. En plus, le transport-voyageur interurbain est suspendu depuis hier 23 mars sur l’ensemble du territoire national. Outre ces mesures que d’aucuns seront tentés de qualifier de répressives, d’autres le sont moins. Il s’agit notamment de: la suspension des opérations de délivrance des CNIB et de l’enrôlement biométrique ; l’application des mesures d’hygiène dans tous les lieux publics et privés et l’incitation au respect strict des dispositions et précautions sanitaires ; la prise en charge gratuite des soins pour tous les cas qui seront enregistrés.

Seulement, il y en a qui ne peuvent éviter les contacts d’avec les cas suspects, confirmés ou même les malades à Coronavirus. Eux, ce sont les personnels de santé. Ces personnels, nous nous permettons de les qualifier de cobayes du Coronavirus. Si ailleurs, des dispositions sont prises pour leur assurer une protection appropriée, qu’en est-il au Burkina Faso? Si l’on aperçoit quelques combinaisons pour ceux qui sont dans les centres spécialisés pour la prise en charge des cas de malades à Coronavirus, qu’en est-il des nombreux infirmiers dans les Centres de santé et de promotion sociale (CSPS). Il est évident que la plupart de nos CSPS ne disposent pas de ce type de combinaison. Le personnel de santé doit faire l’objet d’une attention particulière. D’abord pour leur propre protection, ensuite pour préserver la santé des membres de leurs familles respectives. Si aucune vie n’est supérieure à une autre, il faut travailler à faire en sorte que celui qui travaille à sauver des vies, ne perde la sienne par la même occasion.

Aly KONATE


5
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Le problème, c’est nous et non les Forces de défense et de sécurité

A peine Remis Fulgance Djandjinou a-t-il dit qu'il apporte son soutien aux Forces de défense et de sécurité qui sont accusées de tortures contre ceux qui...

26/03/2020

C’est notre comportement qui a commandé le confinement

«Il va sans dire que toutes les mesures prises feront l'objet d'une évaluation périodique, pour les ajuster constamment à l'évolution de la pandémie». Ai...

25/03/2020

Covid-19: ces cobayes dont on parle peu

A l'apparition de la maladie à Coronavirus en décembre 2019 en République populaire de Chine, c'est à peine si certains ne s'en réjouissaient pas. Mais, ...

24/03/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





17:03:09