Maladie à Coronavirus, vaincre ou périr

03/04/2020
00:00

Les Burkinabé (malheureusement c’est le cas dans plusieurs pays africains), attendent des pouvoirs publics qu’ils trouvent non seulement les remèdes à la maladie de Coronavirus, mais qu’en plus, ils imaginent et mettent en place des mesures d’accompagnement pour faire face aux conséquences socio-économiques liées à la maladie. Mais, eux-mêmes font très peu de choses pour aider les mêmes pouvoirs à trouver des solutions. Quelques exemples. On a décrété un couvre-feu qui, bien respecté, doit permettre de rompre la chaine de contamination communautaire et minimiser ainsi les conséquences de la maladie. Les gens refusent de le respecter. A tel point que les mêmes pouvoirs sont obligés de faire sortir des forces de défense et de sécurité (qui devaient avoir d’autre chose à faire) pour nous obliger à renter chez nous. Pouah!

Dès qu’on a dit qu’appliquer le gel hydro-alcoolisé pour se protéger contre la maladie, il s’est trouvé de petits gens très malins qui ont vite fait de racheter les stocks de gels existants, qu’ils ont revendus à des prix hors de portée des mêmes Burkinabé. Si bien que le pouvoir a été obligé de s’investir autrement pour produire ou faire produire ces gels afin de les rendre accessibles à tous. Encore pouah! La même situation a été vécue avec les masques dont les prix sont passés du simple au triple.

On a mis certaines villes en quarantaine. On n’y entre pas, on n’en sort pas. Car les risques d’y contracter la maladie ou de l’exporter dans d’autres villes sont grands. Ceci pour ne pas contaminer l’ensemble du pays et briser ainsi la chaine de contamination. Non, les Burkinabé usent de tous les subterfuges et de toutes les astuces pour contourner ces mesures et se rendent dans d’autres localités. A tel point que malgré la mesure, d’autres villes sont malheureusement en train de contracter la maladie. Conduisant les mêmes pouvoirs à prendre d’autres mesures plus contraignantes afin de limiter les déplacements. Trois fois pouah!

Alors qu’il suffisait que nous respections ces mesures, parmi tant d’autres, et très rapidement on brise la chaine de contamination et on sort de la maladie. Ce qui sauve tout le monde. Les personnels soignant qui sont mobilisés sur le Covid-19 pourront s’occuper des malades traditionnels; les Forces de défense et de sécurité iront sur le front au Nord pour mieux combattre les terroristes et nous épargner des morts et des déplacés internes.

Bref! Nous avons tout entre les mains pour prévenir le Coronavirus et le vaincre définitivement. Mais, apparemment, on préfère périr. C’est un constat. En aucun cas, les seuls pouvoirs publics, quels que soient les moyens financiers et matériels dont ils disposent, ne pourront jamais faire face à la maladie. Comme il en a toujours été le cas. Les exemples des pays les plus développés nous le démontrent à souhait. Prenons donc nos responsabilités et vainquons ce petit virus. Le plus rapidement afin de faire face à d’autres défis.

Dabaoué Audrianne KANI

29
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Présidentielle et législatives, l’opposition coince le pouvoir

La présidentielle et les législatives se tiendront à bonne date. Avait déclaré Simon Compaoré, le président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP...

04/06/2020

S’ils ont pleuré, c’est parce qu’ils n’en peuvent plus

A Pama, les populations, majoritairement des femmes, ont marché et pleuré lundi 1erjuin 2020 pour demander le départ des Forces de défense et de sécurit...

03/06/2020

Lutte contre le terrorisme, on a touché là où il fait mal ?

Les attaques terroristes sont devenues récurrentes sur le sol burkinabè. En seulement 24 heures, le pays a enregistré deux attaques. La première a cibl...

02/06/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





08:36:18