Assane Dramane Sankara, coordonnateur du CCEB/BF : « Il faut privilégier une concertation avant la réouverture des classes »

20/04/2020
00:00

Afin de lutter contre la propagation de la maladie à Coronavirus dans notre pays, plusieurs structures étatiques et non étatiques se sont alignées sur les mesures préventives du gouvernement. Dans le secteur de l’éducation, le cadre de concertation des associations et ONGs actives en éducation de base (CCEB/BF), n’a pas déjoué à la règle. Pour en savoir plus sur ce que fait le CCEB/BF pour stopper la chaine de contamination et sur la décision du gouvernement de rendre le port du cache-nez obligatoire à partir du 27 avril 2020, et surtout sur la possible réouverture des écoles, nous avons échangé avec le coordonnateur de cette structure Assane Dramane Sankara, le vendredi 17 avril 2020.

En raison de la pandémie qui secoue plusieurs pays, chacun tente de trouver des alternatives pour ses élèves privés d'écoles. Assane Dramane Sankara, coordonnateur du CCEB, souligne que « les écoles ont été fermées certes. Mais il va falloir les rouvrir pour pouvoir continuer les cours. A cet effet, il va falloir prévoir des concertations et préparer le terrain avant l'ouverture. Sans oublier qu'avant la fermeture, il y avait une crise entre les partenaires sociaux qui sont les syndicats et l’État».



Pour le coordonnateur du CCEB/BF, « il faut d’abord organiser un cadre de concertation entre les syndicats et le gouvernement pour qu’ensemble des solutions soient trouvées afin de mettre chacun devant ces responsabilités ». Dans le cadre du respect des mesures préventives, la CCEB/BF a mis en place un système de permanence. «Nous sommes au maximum deux ou trois agents au service chaque jour ; et à la descente nous faisons le point aux autres agents. Egalement, nous produisons un message à tous nos membres, acteurs de l'éducation, en présentant la situation et en leurs demandant de respecter les consignes édictées par le ministère de la Santé », a expliqué Assane Sankara. « En ce moment, ajoute-t-il, nous sommes en train de réaménager les projets en cours afin de pouvoir s'adapter à la situation. Nous travaillons également en synergie avec les 13 régions et les 45 provinces. Dès le lundi 20 avril, nous allons organiser des vidéos conférences avec les Pays-Bas. Et avec les partenaires qui sont ici, car nous sommes en train de finaliser les projets en prenant en compte toutes les dimensions ».
Quant à la reprise des cours, pour Assane Sankara, « les cours peuvent reprendre, mais ce sera difficile à la date du 28 avril parce qu'il y'a un travail à faire aussi du côté des élèves et des enseignants qui doivent aussi être formés sur la pandémie dans le but d'inculquer aux élèves les bonnes conduites à l'école comme à la maison ». En ce qui concerne les activités du CCEB/BF, son coordonnateur indique que « nous venons de finir un certain nombre de rapports liés à la mise en œuvre de beaucoup de projets ».
En ce qui concerne le port du cache- nez, « il faut qu'on se dise la vérité avant d'entreprendre un projet, il faut vérifier l'état des lieux pour voir ce qui existe. Prendre une décision en 10 jours et vouloir la généraliser, est-ce que les moyens sont mis en place pour donner un cache-nez à tout le monde et à quel coût ? Si c’est vraiment pour protéger les populations, si les moyens suivent il n'y a pas de problème. Seulement il ne faut pas placer la charrue avant les bœufs ».

Chrystelle Mankoudougou ( Stagiaire)



36
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Lutte contre le terrorisme, il faut éviter de jouer le jeu des terroristes

Quand les Forces de défense et de sécurité neutralisent des terroristes et en sont fières, les Burkinabé le sont également. C'est à l'unanimité qu'ils ...

22/05/2020

Christophe Dabiré a dit vrai devant les députés

«L'année 2019 a été incontestablement difficile pour tous les Burkinabè et cette réalité, personne dans cet hémicycle ne la découvre. Avec courage, not...

20/05/2020

Contrôle du port du masque, quand les populations en rient…

Contrôle policier du port du masque, en rire ou en pleurer? En tout cas, ça faisait sourire certains usagers de la route hier lundi 18 mai 2020. Des po...

19/05/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





19:37:26