Covid-19 dans le Houet : 59 cas confirmés à la date du 4 mai

07/05/2020
00:00

Le Comité provincial de gestion des épidémies du Houet s’est réuni hier, mercredi 6 mai 2020. La rencontre placée sous la houlette du Haut-commissaire Lamine Soulama, président dudit comité, a portée sur la situation de la maladie du Covid-19 dans la province.

 

La situation de la maladie du Covid-19 dans la province du Houet a été examinée sous deux angles: l’évolution de la maladie et les mesures pour la contenir.

Selon les données exposées par les représentants du District sanitaire de Dafra, à la date du 4 mai 2020, la province du Houet a enregistré 59 cas confirmés dont 20 femmes et 39 hommes, 49 guéris, 4 en traitement dont 3 hospitalisés et 6 décès. A la même date, toute la région des Hauts-Bassins (Houet, Kénédougou, Tuy) comptabilisait 62 cas, 52 guéris, 4 en traitement et 6 décès. Comme l’on peut le constater, la quasi-totalité des cas confirmés dans la région sont du Houet, et les cas de décès sont dans cette même province. Et dans la province, à part le seul cas de Péni, tous les autres cas confirmés l’ont été à Bobo-Dioulasso. 


Et la présidence de la rencontre n’a pas caché sa crainte de voir le tableau s’assombrir dans les jours à venir. En effet, alors que le nombre de cas confirmés par jour commençait à diminuer, l’on a observé leur augmentation ces 3 derniers jours, vraisemblablement suite à l’ouverture des marchés. Or, la quarantaine des villes vient d’être levée et le transport intra et interurbain de personnes autorisé depuis le 5 mai seulement.

Que faire?

Le président du comité, le Haut-commissaire Lamine Soulama insisté sur la sensibilisation à renforcer sur la nécessité du respect des mesures restrictives adoptées pour lutter contre la propagation de la maladie à coronavirus. Parce que le constat est que le port obligatoire de masque n’est pas suffisamment suivi. Ces mesures ont été allégées pour permettre l’ouverture progressive des classes, et permettre à un grand nombre de personnes de gagner leur pain quotidien. Mais, la fermeture des restaurants et maquis reste de mise. Cette mesure est même étendue à l’ensemble des maquis et restaurants qui ne peuvent servir qu’à emporter.

Au cours de cette rencontre, le Directeur régional en charge de l’action sociale a informé que 8000 personnes vulnérables et 8000 femmes vulnérables des marchés et yaars bénéficieront de l’appui en numéraire de l’Etat. Il a demandé le soutien des maires, notamment de leurs services Action sociale pour l’identification de ces bénéficiaires. Le paiement sera fait de façon électronique. Les bénéficiaires qui n’auront pas de numéro de téléphone devront donner celui d’une personne de confiance.

Aly KONATE

alykonat@yahoo.fr



27
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Présidentielle et législatives, l’opposition coince le pouvoir

La présidentielle et les législatives se tiendront à bonne date. Avait déclaré Simon Compaoré, le président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP...

04/06/2020

S’ils ont pleuré, c’est parce qu’ils n’en peuvent plus

A Pama, les populations, majoritairement des femmes, ont marché et pleuré lundi 1erjuin 2020 pour demander le départ des Forces de défense et de sécurit...

03/06/2020

Lutte contre le terrorisme, on a touché là où il fait mal ?

Les attaques terroristes sont devenues récurrentes sur le sol burkinabè. En seulement 24 heures, le pays a enregistré deux attaques. La première a cibl...

02/06/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





08:31:26