Vous voulez remporter les élections, allez vous faire enrôler

12/05/2020
00:00

Le processus d’enrôlement des électeurs dans le cadre de la présidentielle et des législatives du 22 mai prochain a repris depuis le 8 mai dernier. Newton Amed Barry et ses équipes sont de retour sur le terrain, pour faire inscrire tous ceux qui ne le sont pas sur les listes électorales. Seulement, leur rôle n’est pas d’aller dans les concessions pour faire sortir les gens. Aussi, est-il temps, pour ceux qui veulent participer aux prochaines élections et les remporter, en tant que candidat ou militants supportant un candidat, de sortir et de se faire enrôler sur les listes électorales. Autrement, c’est maintenant que les élections se préparent et se remportent. Car, les candidats aux législatives et à la présidentielle qui auront le plus grand nombre de militants inscrits seront ceux qui remporteront les élections. Il n’y a pas mille manières de gagner une élection.

Aussi, que ceux qui n’iront pas se faire enrôler ou qui n’auront pas convaincus leurs militants de le faire ne viennent pas, au lendemain des élections, pleurnicher dans les colonnes de journaux, devant les écrans des télévisions et dans les micros des radios. Personne ne les écoutera.

Il est bien de se battre pour que les élections se tiennent à bonne date. Il est même meilleur de dire que Roch n’aura pas de «lenga» (un bonus) parce que la Constitution est fermée sur tout projet de loi pouvant porter sur sa révision dont la prolongation de mandat, mais il est aussi encore meilleur de faire en sorte que la participation aux élections soit forte. Des élections couplées, présidentielle et législatives doivent constituer une véritable communion entre les populations électrices et les hommes politiques, candidats ou non. Aussi, doivent-elles être un moment populaire à l’issue duquel, il sera porté à la tête du pays de nouveaux hommes (à la Présidence du Faso et à l’Assemblée nationale) pour conduire le progrès et le développement. C’est donc un moment très important dans la vie d’une nation.

C’est pourquoi, autant que les hommes politiques, la société civile et tous les acteurs impliqués dans le processus doivent faire en sorte que celui-ci soit une réussite à tout point de vue. Car, le taux de participation à une élection est si important qu’il légitime et légalise les nouveaux élus. La paix, la cohésion sociale, le vivre-ensemble, l’adhésion et la participation réelles des populations aux actions de développement en dépendent énormément.

C’est pourquoi, s’il est bien de se battre pour le respect du calendrier, il est encore meilleur de se battre pour la participation du plus grand nombre de Burkinabè aux élections. Tout le monde y gagne et le pays en sort encore plus grandi.

Dénis Dafranius SANOU



24
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Présidentielle et législatives, l’opposition coince le pouvoir

La présidentielle et les législatives se tiendront à bonne date. Avait déclaré Simon Compaoré, le président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP...

04/06/2020

S’ils ont pleuré, c’est parce qu’ils n’en peuvent plus

A Pama, les populations, majoritairement des femmes, ont marché et pleuré lundi 1erjuin 2020 pour demander le départ des Forces de défense et de sécurit...

03/06/2020

Lutte contre le terrorisme, on a touché là où il fait mal ?

Les attaques terroristes sont devenues récurrentes sur le sol burkinabè. En seulement 24 heures, le pays a enregistré deux attaques. La première a cibl...

02/06/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





10:23:32