Covid-19 dans le Houet : 9 nouveaux cas du 6 au 12 mai

14/05/2020
00:00

Le Comité provincial de gestion des épidémies du Houet a tenu son hebdomadaire rencontre, mercredi 13 mai 2020 au Haut-commissariat de Bobo-Dioulasso. A l’ordre du jour, la situation de la maladie à Coronavirus dans la province.

 

Il ressort de cette 4ème rencontre du Comité, que l’évolution de la situation du Covid-19 s’est dégradée dans la province du Houet au cours des 7 derniers jours. En effet, selon les données révélées par Dr Ghislain Bouda, Médecin-chef du district (MCD) de Dô, la province a enregistré 9 nouveaux cas confirmés de coronavirus du 5 au 11 mai inclus, contre 4 la semaine précédente (29 avril au 5 mai inclus). Depuis le début de la pandémie, la province a enregistré 69 cas confirmés dont 24 femmes et 45 hommes, 48 guéris, 13 en cours de traitement dont 7 hospitalisés, 8 décès dont 1 au cours de la période du 6 au 12 mai. Cette évolution négative de la situation, ne doit pas paniquer les gens, a indiqué le Haut-commissaire du Houet et président du comité, Lamine Soulama. 


Cela peut s’expliquer par le fait de l’augmentation des tests avec le dépistage systématique des cas contacts. Au début, il y avait beaucoup de réticence due certainement à la peur de la stigmatisation avec l’intervention de l’équipe d’intervention rapide, sirène ronflante. Désormais cela se fait discrètement sur rendez-vous dans un endroit où «la personne vient d’elle-même et repart, ni vue ni connue», selon le MCD de Dô, Dr Ghislain Bouda. Il a ensuite présenté une consultante de l’OMS venue appuyer, pendant 2 mois, les acteurs de la région des Hauts-Bassins dans la lutte contre le Covid-19.

Le représentant de la police nationale a informé le comité que les FDS ont reçu une mission de l’ONU venue s’enquérir des conditions dans lesquelles sont détenus les gardés-en-vue. Il en ressort que les conditions actuelles ne sont plus adaptées avec la situation du Covid-19. Il faut plus d’aération et tester les personnes avant leur garde-à-vue. Il a plaidé pour l’obtention de thermo-flashs à cet effet. Les deux directeurs provinciaux des enseignements sont intervenus quant aux conditions à remplir pour la reprise des cours. La raison principale qui a prévalu au report de la reprise pour les classes d’examen, serait l’insuffisance des cache-nez à la date initialement prévue, le 11 mai. Ils sont en cours de livraison. Et 8000 cartons de savons sur les 21000 destinés aux Hauts-Bassins ont déjà été réceptionnés.

Aly KONATE

alykonat@yahoo.fr



21
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Présidentielle et législatives, l’opposition coince le pouvoir

La présidentielle et les législatives se tiendront à bonne date. Avait déclaré Simon Compaoré, le président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP...

04/06/2020

S’ils ont pleuré, c’est parce qu’ils n’en peuvent plus

A Pama, les populations, majoritairement des femmes, ont marché et pleuré lundi 1erjuin 2020 pour demander le départ des Forces de défense et de sécurit...

03/06/2020

Lutte contre le terrorisme, on a touché là où il fait mal ?

Les attaques terroristes sont devenues récurrentes sur le sol burkinabè. En seulement 24 heures, le pays a enregistré deux attaques. La première a cibl...

02/06/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





10:22:59