Ce qui fera la force d’Eddie Komboïgo à la présidentielle

14/05/2020
00:00

Après son élection pour être le candidat du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) à la présidentielle de novembre, des observateurs pensent que Eddie Komboïgo a peu de chance de remporter l’élection. De son côté, (certains diront que c’est de bonne guerre) Eddie et ses soutiens estiment que ce «n’est pas une question de chance, ils gagneront les prochaines élections». On peut épiloguer que le candidat du CDP n’a pas assez d’expérience pour briguer une présidentielle, mais quand on jette un coup d’œil autour de lui, on se rend tout de suite qu’il est entouré de personnes, ou de personnalités qui ont de l’expérience au plus haut niveau de l’Etat. Et c’est cela qui fera la force d’Eddie Komboïgo à la prochaine élection.

Le personnel politique du CDP, en grande majorité, est resté; il est toujours en place. Autant que Roch, Simon et Salifou avaient créé le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) et réussi à remporter le pouvoir, autant le CDP qui a fléchi sans rompre peut tout de suite se redresser et faire mal. Il a les moyens humains pour cela. En tout cas, si chacun joue pleinement son rôle. La grande majorité des anciens Premiers ministres de Blaise Compaoré sont dans l’entourage d’Eddie Komboïgo (sauf Roch qui est président et Kadré qui est candidat). Ils le soutiennent et le conseillent. Ils sont donc prêts à aller au charbon. Non pas pour se venger, mais pour démontrer que sur le plan politique, ils ont des ressources. Les présidents d’Assemblée nationale, de Bongnessan Arsène Yé à Soungalo Ouattara (sauf Roch qui est au pouvoir), sont dans l’entourage du candidat du CDP; ils le soutiennent. En outre, et ce n’est pas rien du tout, Eddie Komboïgo a le soutien d’un ancien président, Blaise Compaoré. Qu’on le veuille ou pas, le nom de Blaise Compaoré demeure jusqu’à présent un facteur important déterminant dans une campagne électorale au Burkina Faso et peut bien peser sur l’issue d’un scrutin. Des anciens ministres, cadres d’administration qui ont géré ce pays avec Blaise Compaoré sont certainement dans l’ombre, mais apportent leur soutien au candidat de leur parti. Ils sont d’ailleurs nombreux à ne pas le cacher puisqu’ils prennent part aux rencontres du parti. Le plus important pour lui, est de rassurer tout ce monde pour qu’en temps opportun, chacun joue son rôle.

Une élection présidentielle, dit-on, est certes un rendez-vous entre un homme avec son peuple, mais également et surtout sous nos tropiques, tout ce qui entoure le candidat. Roch a remporté la présidentielle, en grande partie parce qu’il avait à ses côtés Salifou Diallo et Simon Compaoré.

Eddie a donc des chances. Mais, il faut pouvoir les multiplier tout de suite. Malheureusement pour lui, les mesures restrictives liées à la maladie à Coronavirus ne lui permettent pas d’aller tout de suite au contact des Burkinabè. Alors que ça compte dans une élection présidentielle.

Dénis Dafranius SANOU



21
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Présidentielle et législatives, l’opposition coince le pouvoir

La présidentielle et les législatives se tiendront à bonne date. Avait déclaré Simon Compaoré, le président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP...

04/06/2020

S’ils ont pleuré, c’est parce qu’ils n’en peuvent plus

A Pama, les populations, majoritairement des femmes, ont marché et pleuré lundi 1erjuin 2020 pour demander le départ des Forces de défense et de sécurit...

03/06/2020

Lutte contre le terrorisme, on a touché là où il fait mal ?

Les attaques terroristes sont devenues récurrentes sur le sol burkinabè. En seulement 24 heures, le pays a enregistré deux attaques. La première a cibl...

02/06/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





10:24:05