ONEA : Désormais, le relevé du compteur c’est tous les deux mois

15/05/2020
00:00

L’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) était face à la presse pour donner davantage d’informations sur son projet de relevé bimestriel et l’état de mise en œuvre des mesures sociales en matière d’eau en milieu urbain et semi-urbain. C’était le 14 mai 2020 à Ouagadougou.

 

Depuis le 1er mai dernier, le cycle de relevé des index de l’ONEA est passé à une périodicité bimestrielle. Le principe de ce nouveau système selon le directeur clientèle de la société, Moussa Siemdé, est le relevé du compteur des clients une fois tous les deux mois. A chaque passage du releveur, le client reçoit deux factures dont une sur relevé et une facturation du mois non-relevé qui est calculée à partir de la consommation moyenne du client. Les deux factures ont des dates d’échéances différentes. 


Ce changement s’explique, selon lui, par le fait que la société fait face de nos jours à un accroissement rapide du nombre d’abonnés. Entre 1950 et 2010, la Nationale de l’eau a réalisé des branchements pour 185000 abonnés, et entre 2010 à 2019, 260000 nouveaux branchements, soit une croissance de 150% en 9 ans. De plus, dans le but d’atteindre les objectifs de développement durable, il est prévu de réaliser plus de 500000 nouveaux branchements d’ici 2030. Mais, avant l’entrée en vigueur de ce système, Moussa Siemdé a expliqué qu’une phase d’expérimentation concluante a été menée à Ziniaré depuis le 1ernovembre 2018. Ce qui a permis d’ajuster le système avant son déploiement général.

Les conférenciers du jour ont également fait l’état de la mise en œuvre de la mesure sociale en matière d’eau en milieu urbain et semi-urbain au Burkina Faso. A ce propos, le directeur clientèle de l’ONEA a rassuré que des dispositions pour opérationnaliser ces mesures sont en cours de mise en œuvre. Néanmoins, il a confié que la mise en œuvre de cette gratuité ne se fait pas sans difficultés. Il s’agit notamment de certains fontainiers qui tentent de contourner l’application de la gratuité, en plus des tricycles avec des récipients de grande capacité qui bataillent pour se faire servir au niveau de ces bornes fontaines, malgré les mesures de restriction.

Aïcha TRAORE



18
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Présidentielle et législatives, l’opposition coince le pouvoir

La présidentielle et les législatives se tiendront à bonne date. Avait déclaré Simon Compaoré, le président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP...

04/06/2020

S’ils ont pleuré, c’est parce qu’ils n’en peuvent plus

A Pama, les populations, majoritairement des femmes, ont marché et pleuré lundi 1erjuin 2020 pour demander le départ des Forces de défense et de sécurit...

03/06/2020

Lutte contre le terrorisme, on a touché là où il fait mal ?

Les attaques terroristes sont devenues récurrentes sur le sol burkinabè. En seulement 24 heures, le pays a enregistré deux attaques. La première a cibl...

02/06/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





09:10:42