Couvre-feu : L’Opposition demande sa levée

20/05/2020
00:00

Le Chef de file de l’opposition politique a fait son analyse de la situation nationale le 19 mai 2020, lors de son traditionnel point de presse hebdomadaire à son siège à Ouagadougou. Il a été animé par Me Gilbert Noël Ouédraogo, président de l’ADF/ RDAet de Abdoulaye Arba, président du PMP.

 

Dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, l’opposition politique a informé avoir appris à travers le ministère de l’Eau et de l’Assainissement, que la cellule MPP dudit ministère a fait don de matériels de lutte contre la pandémie. La remise du don a été faite le 15 avril dernier au ministre. L’Opposition politique dénonce-là une politisation à outrance de l’Administration publique par le MPP. Une politisation qui serait un frein à l’efficacité, à la cohésion et à la neutralité de l’Administration. Elle est source de nominations par copinage, de laisser-faire et de corruption dans la Fonction publique. De ce fait, l’Opposition demande le démantèlement de toutes les cellules MPP illégalement installées dans les ministères et autres structures étatiques. Elle demande également aux syndicats des différents ministères et institutions de dénoncer ces cellules qui n’ont pas de raison d’être dans une Administration au service exclusif des citoyens.


S’agissant de la mort de 12 présumés terroristes à la gendarmerie de Tanwalbougou et des tensions de succession au Gulmu, elle demande à l’Administration de jouer pleinement son rôle, dans un esprit neutre et non-partisan, pour éviter que ces tensions n’aboutissent à des violences. Néanmoins, elle rejette les exécutions sommaires d’où qu’elles viennent. Selon elle, la mort des 12 personnes a été qualifiée d’exécutions sommaires notamment par le CISC. "Si tel est le cas, nous condamnons cela. Notre position a toujours été le soutien ferme à nos vaillantes FDS. Les exécutions sommaires ont toujours eu cette conséquence qu'en exécutant des présumés terroristes qui devraient être jugées, nous prenons inévitablement le risque de tuer des innocents. Des gens pourraient en profiter pour accuser et faire éliminer leurs ennemis, leurs rivaux, leurs adversaires politiques. Si nous tuons des innocents, nous créons de nouvelles vagues d’ennemis internes assoiffés de vengeance qui travailleront contre l’Etat, donc en faveur des ennemis. En jugeant les présumés terroristes, on dévoile aussi des informations qui peuvent être utiles au grand public”, a expliqué Gilbert Noël Ouédraogo. Aussi, l’Opposition exige que toute la lumière soit faite sur cette affaire, et que les éventuels coupables soient punis conformément à la loi. S’agissant du couvre feu instauré depuis le 21 mars dernier, l’Opposition se pose des questions sur son utilité actuelle et propose sa levée. Pour permettre aux entreprises de se refaire une santé et aux citoyens de souffler. Elle a également salué les efforts de réhabilitation de la mémoire de Thomas Sankara.

Aïcha TRAORE



30
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Encore des Peuls tués à Tanwalbougou !

Sept personnes, toutes d'ethnie peule, tuées criblées de balles. C'est la découverte macabre faite par des habitants de la localité de Boumoana (près d...

03/07/2020

Tentatives de fraudes sur le fichier électoral, Zéphirin Diabré a parlé

Après une tournée dans des centres d'enrôlement, le chef de file de l'opposition politique, président du parti l'Union pour le progrès et le changement...

02/07/2020

Bêtise ou courage politique, ce qui risque d’emporter le MPP

On n'a pas la preuve certaine. Mais, on peut tout de même imaginer qu'entre le pouvoir judiciaire et le pouvoir législatif, il y a comme une sorte de d...

01/07/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





04:42:57