Ecole de gendarmerie : 1500 poches de sang militaire pour sauver des vies

17/06/2020
00:00

Le commandement des écoles et centres de perfectionnement de la gendarmerie nationale organise une opération don de sang. La collecte du liquide précieux a débuté le mardi 16 juin 2020 à l’infirmerie du camp militaire Ouezzin Coulibaly et est prévue pour durer deux semaines.

 

Très souvent pendant la saison des pluies, le besoin de sang se pose dans les formations sanitaires. Une situation qui expose la vie de nombreux patients. Conscient de cela, le commandement des écoles et centres de perfectionnement de la gendarmerie nationale a organisé une opération don de sang à l’infirmerie du camp militaire Ouezzin Coulibaly. La collecte du liquide précieux qui a débuté mardi matin doit prendre fin le 30 juin prochain. Selon Colonel Diabri Koagdia, commandant des écoles et centres de perfectionnement de la gendarmerie nationale, «cette opération vise un double objectif: soulager les malades qui sont sur les lits d’hôpitaux et qui ont besoin de sang pour recouvrer la santé et renforcer le lien armée-nation.En notre qualité de Forces de défense et de sécurité, nous avons fait le serment de protéger la population jusqu’au sacrifice suprême. Ça veut dire que nous sommes prêts à verser notre sang pour protéger les Burkinabè. Et pour cela, nous n’hésiterons pas à donner notre sang pour sauver ceux qui sont dans le besoin». 


Au total, 1500 poches de sang seront collectées durant cette opération. Les donneurs sont les stagiaires officiers de police judiciaire et les élèves sous-officiers de la gendarmerie. Stagiaire officier de police judiciaire, Fofana Nouhoun fait partie des donneur de sang. Il a déclaré que sa présence à l’infirmerie ce matin (ndlr), c’est pour sauver des vies. «En ma qualité de donneur de sang, j’invite mes frères et sœurs, qu’ils soient civils ou militaires, à donner leur sang parce que avec l’avènement du terrorisme tout le monde en pâtit», ajoute-t-il. Sur la question du terrorisme, Colonel Diabri Koagdia, commandant des écoles et centres de perfectionnement de la gendarmerie nationale a surtout invité la population à une franche collaboration avec les FDS. «Il n’y a que par la collaboration qu’on peut éradiquer l’hydre terroriste qui sème la désolation au sein de la population», a-t-il insisté.

Ousmane TRAORE



24
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Report des législatives en 2021 : politiquement critiquable, légalement fondé

'C'est une forfaiture' ! Le député Moussa Zerbo de l'UPC qui n'a pas pris part au huis clos sur le rapport de la mission parlementaire portant report d...

09/07/2020

Lotissement à Bama, Monsieur le ministre prenez vos responsabilités !

A Bama, localité située à une trentaine de kilomètres de Bobo-Dioulasso, les marches et les contre-marches se succèdent les unes pour le lotissement, l...

08/07/2020

Front social, les simples menaces d’Abdoulaye Mossé !

Le danger pour un pouvoir en place, c'est de descendre dans la rue avec les opposants politiques ou les organisations syndicales. Pour manifester ou co...

07/07/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





23:46:48