Vers une réouverture du front social

18/06/2020
00:00

C’est ce jeudi à 16 heures que la Coalition des organisations syndicales (CGT-B), l’intersyndical des magistrats, la coordination des syndicats du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement et autres syndicats autonomes) réunira ses militantes et militants, sympathisants, travailleurs et travailleuses de la ville de Ouagadougou à la Bourse du travail. Au cours de cette assemblée générale, «la Coalition soumettra à ses membres ses propositions d’actions de lutte pour exiger la levée des mesures répressives prises contre des militants et la satisfaction de sa plateforme revendicative».

Après donc la maladie à Coronavirus qui avait réussi la prouesse de mettre toutes les activités en veilleuse, voilà les syndicats qui ressortent. Avec naturellement leurs mêmes revendications car, apparemment aucune d’entre elles n’avait été satisfaite. Il s’agit notamment de la suppression de l’Impôt unique sur les traitements et salaires sur les primes et indemnités des travailleurs du public et du parapublic, du rétablissement des salaires coupés et/ou suspendus pour fait de grève, de la défense des libertés syndicales et démocratiques, de la lutte contre la vie chère, de la lutte contre l’impunité et la corruption. En sus, les syndicats vont renforcer leur plateforme pour demander, comme ils soutiennent, la levée des sanctions de révocation contre les travailleurs du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement prises par le gouvernement au moment où la pandémie de Coronavirus battait son plein.

A quoi faut-il donc s’attendre? Evidemment, les syndicats qui semblent très déterminés et qui avaient promis au gouvernement des frappes chirurgicales bien précises remettront çà. Faut-il alors s’attendre à des mots d’ordre de grève, des mouvements d’humeur, des marches et des meetings? Certainement.

Cependant, il faut faire remarquer que le contexte économique et social laissé par la pandémie de Coronavirus risque d’impacter négativement l’action des syndicats. Car, très éprouvés, les Burkinabè n’ont pas suffisamment la tête à des manifestations; ils ne sont pas non plus prêts à ruiner le peu de l’économie qui leur reste. Ainsi, les syndicats qui devaient bénéficier du soutien d’autres acteurs, notamment du privé risquent de manquer ce soutien. Les élèves et étudiants qui constituent souvent des renforts sont, pour une grande partie, déjà en vacances. Ceux qui sont là préparent activement leurs examens et n’auront pas la tête à soutenir des mouvements. Le seul soutien qu’ils peuvent espérer pourrait venir des partis et formations politiques qui ne demandent que ça car ça participe à emmerder le gouvernement. C’est pourquoi, les syndicats devraient repenser sérieusement leur mode opératoire s’ils veulent rallier les Burkinabè à leur cause.

Le moins qu’on peut souhaiter est que les syndicats et le gouvernement renouent le fil du dialogue sincère et responsable, indispensable pour trouver des solutions durables à ce qui les oppose. Le pays est dans une situation assez préoccupante pour qu’aux autres crises auxquelles il fait face, vienne s’ajouter une autre. Syndicats et gouvernement étant des partenaires, aucun sujet ne devrait être tabou. Si et seulement si les uns et les autres sont de bonne foi.

Dabaoué Audrianne KANI

 



22
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Report des législatives en 2021 : politiquement critiquable, légalement fondé

'C'est une forfaiture' ! Le député Moussa Zerbo de l'UPC qui n'a pas pris part au huis clos sur le rapport de la mission parlementaire portant report d...

09/07/2020

Lotissement à Bama, Monsieur le ministre prenez vos responsabilités !

A Bama, localité située à une trentaine de kilomètres de Bobo-Dioulasso, les marches et les contre-marches se succèdent les unes pour le lotissement, l...

08/07/2020

Front social, les simples menaces d’Abdoulaye Mossé !

Le danger pour un pouvoir en place, c'est de descendre dans la rue avec les opposants politiques ou les organisations syndicales. Pour manifester ou co...

07/07/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





22:42:18