Quand un enfant met à nu l'infidélité de sa mère

19/06/2020
00:00

"L'eau qui sort de la bouche du poisson est plus fraîche que celle de la rivière où vit le poisson Lui-même", dit un adage de chez nous. Autrement dit, la vérité qui sort de la bouche d'un enfant est indéniable. Zara, l'épouse de Kalifa ne nous dira pas le contraire. Elle qui couchait avec l'infirmier du village en présence de sa fillette de deux ans et demi, à appris cette vérité à ses dépens. Zara préparait le tô de la soirée. Son époux Kalifa qui avait passé toute la matinée sans rien mettre sous la dent, avait l'estomac aux talons. Pour calmer sa faim, il s'est fait servir un peu de la bouillie par Zara. Pendant que ce dernier consommait la bouillie, son épouse maniait la spatule dans la marmite. Toute contente, elle fredonnait un chant d'amour bien connu dans le village. Parce qu'elle devait se rendre au centre de santé et de promotion sociale (CSPS) où elle allait passer de bons moments en compagnie de l'infirmier.
Kalifa son époux était lui aussi très jovial à l'écouter fredonner le même chant d'amour. Car, convaincu que son épouse l'aimait toujours comme les premiers jours de leur rencontre amoureuse. C'était la joie totale dans la concession. Malheureusement pour le couple, cette joie sera de courte durée. L’enfant de deux ans et demi qui appartenait au couple et qui a toujours accompagné sa mère, a naïvement pourri l'atmosphère dans la concession. Zara s'est fait brûler par la chaude marmite. Du coup elle a crié et se tordait de douleurs. Son geste a immédiatement retenu l'attention de la petite. "Maman qu'as-tu eu pour te tordre de la sorte, exactement comme tu le fais à chaque fois que le "docteur" se couche sur toi"? Comprenez, ici le docteur c’est l’infirmier. Dans nos villages, les infirmiers sont couramment appelé docteurs. Le passage "...se couche sur toi ", à retenu l'attention de Kalifa. Il veut mieux comprendre. Naïvement, la petite dit tout. "Oui, à chaque fois que maman et moi partions à l'hôpital (ndlr : CSPS), le docteur ferme la porte et se couche sur ma mère. Le docteur est trop méchant. Il voit maman se tordre et crie "c'est bon, c'est bon", mais il reste coucher sur ma mère et la coince fort... " Kalifa est dépassé.
"Ha bon ! Donc c'est ce que tu fais avec cet ‘’assassin’’ au CSPS ? À partir d'aujourd'hui, tu n'iras plus là-bas même si tu souffre d'un mal ". L’atmosphère jadis convivial dans la concession venait ainsi de céder la place à un climat de colère. La fillette de deux ans et demi qui a toujours été ignorée par les deux amoureux (Zara et l'infirmier), venait ainsi de mettre à nu leur plan. C’est la preuve qu'il ne faut jamais ignorer un enfant quel que soit leur âge.

Souro DAO/daosouro@yahoo.fr



21
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Reporter les législatives, les arguments volent bas

Comme s'ils n'entendaient pas les cris des Burkinabè, des députés demandent le report des élections législatives pour les coupler en novembre 2021 avec l...

10/07/2020

Report des législatives en 2021 : politiquement critiquable, légalement fondé

'C'est une forfaiture' ! Le député Moussa Zerbo de l'UPC qui n'a pas pris part au huis clos sur le rapport de la mission parlementaire portant report d...

09/07/2020

Lotissement à Bama, Monsieur le ministre prenez vos responsabilités !

A Bama, localité située à une trentaine de kilomètres de Bobo-Dioulasso, les marches et les contre-marches se succèdent les unes pour le lotissement, l...

08/07/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





02:09:37