Décès du colonel Mamadou Djerma : Des obsèques riches en témoignages "émouvants"

22/06/2020
00:00

Le colonel Mamadou Djerma, ancien Grand Chancelier des ordres burkinabè est décédé le 12 juin 2020 à Bobo-Dioulasso à l'âge de 87 ans. Il a été inhumé le vendredi 19 juin 2020, au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso, route de Banakélédaga.


 

Les hommages de la nation ont été rendus au colonel Mamadou Djerma, 6ème Grand Chancelier des ordres burkinabè avant qu'il ne soit inhumé. En effet, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a fait le déplacement de Bobo-Dioulasso pour s'incliner sur la dépouille mortelle du colonel. À la Maison de la culture Anselme Titianma Sanon où des témoignages divers ont été faits sur le regretté, par le Premier ministre Marie Christophe d'abord. Le 1er vice-président de l'Assemblée nationale et des membres du gouvernement y étaient. La direction centrale des sports militaires qu'il a lui-même mise en place en 1962, a commencé les témoignages avec un film documentaire. Amoureux du sport, il a mis du sien pour faire de cette direction une référence en la matière. C'est avec le même engagement qu'il a fait de la coupe de l'Unité une réussite dans sa région d'origine, la Boucle du Mouhoun. Pour ses parents de cette région, le colonel a été un modèle pour la jeunesse. Car, malgré son âge avancé, il avait le temps pour tous et savait intervenir au moment venu.

Le "Club des amis", cadre qui regroupe des retraités, des chefs et directeurs de service en activité, des hommes d'affaires... retient de lui, sa sagesse, son humilité, sa disponibilité et surtout sa générosité. Dénis Kima, porte-parole du "Club des amis", témoigne que malgré ses 87 ans, il était présent à la messe de requiem d'un membre le 9 juin 2020. Ses enfants et petits-enfants lui ont rendu hommage. Leur témoignage fit très touchant. Issa et Sita Djerma, leurs porte-paroles, ont intervenu chacun en larmes. Pour eux, le départ de Papi pour les uns et papa pour les autres "laisse du vide». «Ta maison était pour nous un lieu de retrouvailles et une école de vie", ont-ils souligné. Les larmes des enfants et petits-enfants n'ont pas empêché les Mossé de réclamer leur dû. En effet, selon le porte-parole de la communauté moaga, le colonel leur doit la somme de 1 600 000 FCFA. Séance tenante, la coutume a été respectée par un don en espèces.

C'est donc après une cérémonie d'hommage bien méritée, que le Premier ministre et autres autorités se sont inclinés sur la dépouille mortelle avant le départ pour la mosquée de Dioulasso-Bâ.

L'inhumation

Au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso, route de Banakélédaga, où repose désormais le 6ème Grand Chancelier des ordres burkinabè, la communauté moaga a imposé sa loi à ses parents à plaisanterie que sont les Samo (communauté du défunt). Les parents du regretté ont dû débourser 90 005 FCFA avant d'avoir accès à la tombe. La communauté moaga a juste retenu les 5 FCFA et a remis les 90 000 FCFA à la famille du colonel pour qu'elle s'en serve pendant les funérailles.

Des derniers hommages rendus au colonel,il ressort qu'il a porté haut les couleurs de son pays partout où il est passé. Ancien enfant de troupe, Djerma Mamadou a été incorporé sous le drapeau en 1951 au DMA3 Kati au Mali. Sergent, il fit la guerre d’Indochine de 1953 à 1955 et servit à Agadès au Niger de 1956-1957 et au Sénégal de 1958-1959. Entré à l'école des officiers à Fréjus en France, il en ressort avec le grade de sous-lieutenant en 1960. Transféré dans l'armée voltaïque en 1961, il sera affecté deux ans plus tard à l'Ecole militaire préparatoire (EMP),cumulativement avec les fonctions d'officier des sports des forces armées voltaïques... Le colonel Mamadou Djerma a été Secrétaire général du ministère de la Défense nationale de 1982-1983. Il sera admis à la retraite anticipée en 1983.

Souro DAO



16
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Report des législatives en 2021 : politiquement critiquable, légalement fondé

'C'est une forfaiture' ! Le député Moussa Zerbo de l'UPC qui n'a pas pris part au huis clos sur le rapport de la mission parlementaire portant report d...

09/07/2020

Lotissement à Bama, Monsieur le ministre prenez vos responsabilités !

A Bama, localité située à une trentaine de kilomètres de Bobo-Dioulasso, les marches et les contre-marches se succèdent les unes pour le lotissement, l...

08/07/2020

Front social, les simples menaces d’Abdoulaye Mossé !

Le danger pour un pouvoir en place, c'est de descendre dans la rue avec les opposants politiques ou les organisations syndicales. Pour manifester ou co...

07/07/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





22:25:07