Crise foncière et du logement : «On constate le mutisme coupable des autorités compétentes du pays», s’indigne la CADDL

22/06/2020
00:00

Le Secrétaire général de la Coalition de l’association pour la défense du droit au logement (CADDL), Pama Nébié a animé une conférence de presse sur les dures réalités qu’éprouvent actuellement la population en matière de logement. C’était le 18 juin 2020 à Ouagadougou.

Dans le cadre de la lutte contre l’occupation inappropriée des sociétés immobilières sur les terres burkinabè, la Coalition de l’association pour la défense du droit au logement (CADDL) à travers son secrétaire général (SG), Pama Nébié a rappelé que le 16 mai 2020, les populations étaient massivement mobilisées dans la rue de Ouagadougou en direction du première ministère. Ce, pour crier leur ras-le-bol contre la gestion mafieuse du foncier par le pouvoir du mouvement du progrès pour le peuple (MPP) et alliés qui a délibérément pris fait et cause pour les riches et leurs sociétés immobilières et contre les populations victimes du hold-up foncier. Contrairement au discours du premier ministre à l’Assemblé nationale qui informait que le gouvernement poursuit ses efforts pour l’apurement du passif foncier urbain conformément aux recommandations du Parlement, la coalition dénonce la mauvaise gestion des zones loties et non-loties du gouvernement et des deals qui se font entre eux et les propriétaires immobiliers. «Depuis deux ans, Dieudonné Bonnanet, ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat a adopté une posture de fuite en avant face à notre plateforme qui lui avait été transmise le 5 avril 2018. Mais jusqu’à ce jour, aucune réponse aux préoccupations cruciales n’est apparu», a mentionné M. Nébié. Malgré la lutte d’interpellation de la CADDL-locales, le secrétaire général de ladite coalition a regretté les tracasseries juridico-policières auxquelles les habitants de zones loties et non-loties. En outre, les menaces sérieuses de déguerpissement des riverains de Taabtenga, Goudrin, Garghin a été évoquée, de même que certaines villes comme Bobo Dioulasso. Au vue de ceci, la CADDL lance un appel à ses militants à resserrer les rangs et à renforcer leurs organisations de lutte pour exiger la satisfaction de la plateforme minimale transmise au Premier ministre.

Chrystelle MANKOUDOUGOU (Stagiaire)



18
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Reporter les législatives, les arguments volent bas

Comme s'ils n'entendaient pas les cris des Burkinabè, des députés demandent le report des élections législatives pour les coupler en novembre 2021 avec l...

10/07/2020

Report des législatives en 2021 : politiquement critiquable, légalement fondé

'C'est une forfaiture' ! Le député Moussa Zerbo de l'UPC qui n'a pas pris part au huis clos sur le rapport de la mission parlementaire portant report d...

09/07/2020

Lotissement à Bama, Monsieur le ministre prenez vos responsabilités !

A Bama, localité située à une trentaine de kilomètres de Bobo-Dioulasso, les marches et les contre-marches se succèdent les unes pour le lotissement, l...

08/07/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





00:42:51