1ère session du CES : La question des déplacés internes au centre des débats

23/06/2020
00:00

Débutée le 26 mai, la clôture de la 1ère session ordinaire 2020 du Conseil Économique et Social (CES) a eu lieu le 22 Juin 2020 au siège de l’institution. Elle était placée sous le thème «Gestion de la crise humanitaire dans le contexte d'insécurité au Burkina Faso : quelles stratégies pour une meilleure résilience des personnes déplacées internes?».


 

La situation humanitaire a connu une forte aggravation au cours de l’année 2019 au Burkina Faso. Selon le rapport du 27 février 2020 de OCHA, plus de 56% des personnes déplacées internes (PDI) sont sans abris ou n’ont pas un abris adéquat. A la date du 07 juin 2020, les données publiées par la CONASUR font état de 921471 PDI dont 110013 ménages déplacés sur l’ensemble du territoire. Au regard de cette situation, le Conseil Économique et Social (CES) a consacré sa 1ère session ordinaire de l’année 2020 à l’analyse de la situation. L’objectif était de proposer des stratégies innovantes et formuler des recommandations et une meilleure résilience des PDI au Burkina. Au cours donc de cette rencontre d’échanges, les conseillers se sont pencher sur l’examen du rapport introductif et des communications qui les a permis de relever des préoccupations qui ont fait l’objet d’échanges enrichissants. A l’issue de cet exercice, des stratégies ont été identifiées et des recommandations formulées en vue d’une gestion efficace de la crise humanitaire et d’une meilleures résilience des PDI. Lors des travaux, les conseillers ont relevé l’absence des textes d’application de la loi 012-2014/AN portant loi d’orientation, de prévention et de gestion des risques , des crises humanitaires et des catastrophes adoptée le 22 avril 2014. Pour se faire, ils suggèrent sa relecture au regard du contexte dynamique et la prise de textes d’application pour sa mise en œuvre effective. Au titre des recommandations, les conseillers préconisent entre autres de doter certains démembrements de la CONASUR de moyens (financiers, matériels et logistique) conséquents pour une meilleure efficacité et efficience. Pour la gestion efficace de la crise humanitaire et une meilleure résilience des PDI, les conseillers recommandent entre autres de susciter une mobilisation nationale autour des PDI, la relecture de la loi 012-2014/AN portant loi d’orientation, de prévention et de gestion des risques , des crises humanitaires et des catastrophes en mettant l’accent . Outre cela, en plus de pérenniser la sécurité des zones reconquises pour inciter et encourager les PDI à retourner dans les zones de départs, ils recommandent de promouvoir des cadres de concertations entre les leaders des communautés notamment les chefs coutumiers et religieux dans les zones de crise et de lutter contre toutes formes de stigmatisation et de repli identitaire.

Aicha TRAORE



20
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Reporter les législatives, les arguments volent bas

Comme s'ils n'entendaient pas les cris des Burkinabè, des députés demandent le report des élections législatives pour les coupler en novembre 2021 avec l...

10/07/2020

Report des législatives en 2021 : politiquement critiquable, légalement fondé

'C'est une forfaiture' ! Le député Moussa Zerbo de l'UPC qui n'a pas pris part au huis clos sur le rapport de la mission parlementaire portant report d...

09/07/2020

Lotissement à Bama, Monsieur le ministre prenez vos responsabilités !

A Bama, localité située à une trentaine de kilomètres de Bobo-Dioulasso, les marches et les contre-marches se succèdent les unes pour le lotissement, l...

08/07/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





01:01:55