Enrôlement biométrique à Sidéradougou : Malgré l’insécurité, le président de la CENI rassure

26/06/2020
00:00

Le président de la Commission électoral nationale indépendante (CENI), a eu une rencontre d'échanges, le 24 juin 2020, avec les acteurs impliqués dans la mise en œuvre du processus électoral de la commune de Sidéradougou. A cette occasion, Newton Ahmed Barry a assuré que son institution mettra tout en œuvre pour la réussite de l’opération d’enrôlement biométrique dans la localité.


La CENI va se donner les moyens pour la réussite de l’opération d’enrôlement biométrique dans la commune de Sidéradougou. C’est l’assurance qui a été donnée par le président de l’institution à la population de la localité, le 24 juin dernier. Newton Ahmed Barry a fait cette déclaration lors de la rencontre d’échanges qu’il a eu avec les acteurs impliqués dans la mise en œuvre du processus électorale dans la localité. Au cours de ces échanges qui ont eu pour cadre la salle des fêtes de la mairie, le patron de la CENI a, d’entrée de jeu, expliqué que: « lorsque nous étions là en mars 2020, il y a un certain nombre de communes où la CENI n’avait pas pu se rendre à cause de l’insécurité. En son temps, nous avions promis de venir. C’est donc le début du retour dans les zones où on n’avait pas pu aller dont Sidéradougou en fait parti».

«Dans les 4 communes de la Comoé, Sidéradougou constitue une zone stratégique, d’abord pour son emplacement et par le nombre d’électeurs potentiels à enrôler; mais il nous avait été impossible d’arriver ici à cause de l’insécurité. Je veux que vous compreniez qu’il est de la mission des FDS d’évaluer la situation de sécurité et d’émettre des avis; et nous sommes obligés de respecter ces avis. Nous avons compris et nous comprenons toujours votre amertume, parce qu’il s’agit d’une question hautement de citoyenneté; puisque s’enrôler sur le fichier électoral, c’est se compter pour pouvoir participer à la décision de la vie de la nation. On peut comprendre que tout citoyen à qui cette possibilité n’est pas donnée se trouve dans une situation d’amertume. Et nous sommes les premiers au niveau de la CENI, à comprendre cela. Je vous demande de ne pas vous décourager, car nous allons nous donner tous les moyens pour relever ce défi. Allez vous faire enrôler!», a-t-il lancé à l’endroit de la population de la citée de la longévité. Pour Newton Ahmed Barry, en dépit du contexte sécuritaire dans la localité, (la Comoé partage une bonne partie de sa limite avec la côte d’ivoire qui fait face à des attaques terroristes depuis un moment), le processus d’enrôlement est en cours dans tous les chefs lieux de la province. Avec ses 47 villages, Sidéradougou se positionne comme l’une des plus grandes communes de la province et détient le plus grand nombre de potentiels nouveaux électeurs (63.000). Suit la commune de Mangodara avec 37.000 nouveaux électeurs, Tiéfora 31.000 et la commune de Wo ferme la marche avec 21 nouveaux électeurs à enrôler. Dans la Comoé, 69.000 électeurs se sont inscrits sur les listes électorales en 2015. Pour ce recensement, 150.000 personnes ont 18 ans et plus et sont susceptibles de s’inscrire sur le fichier électoral dans la province de la Comoé. A ce jour (ndlr) au moins 89.000 personnes se sont déjà enrôlées. Au cours des échanges, les intervenants ont souhaité la poursuite de l'opération de délivrance massive de CNIB pour résoudre le cas des pièces expirées. Seulement 500 pièces d’identité ont été délivrées à ce jour. Et pour le maire de Sidéradougou, Langassani Ouattara, ces chiffres sont insignifiants au regard de la forte demande exprimée. Présent aux côtés du président de la CENI, la ministre déléguée chargée de la cohésion sociale, Madiara Sagnon a assuré de son soutien pour la réussite du processus. Après les échanges, le président de la CENI et sa délégation ont visité des centres d'enrôlements respectivement à l'école Sidéradougou ‘’A’’ et dans le village de Noumousso. L'enrôlement biométrique a lieu du 23 juin au 02 juillet dans la commune de Sidéradougou.

Ousmane TRAORE



16
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Reporter les législatives, les arguments volent bas

Comme s'ils n'entendaient pas les cris des Burkinabè, des députés demandent le report des élections législatives pour les coupler en novembre 2021 avec l...

10/07/2020

Report des législatives en 2021 : politiquement critiquable, légalement fondé

'C'est une forfaiture' ! Le député Moussa Zerbo de l'UPC qui n'a pas pris part au huis clos sur le rapport de la mission parlementaire portant report d...

09/07/2020

Lotissement à Bama, Monsieur le ministre prenez vos responsabilités !

A Bama, localité située à une trentaine de kilomètres de Bobo-Dioulasso, les marches et les contre-marches se succèdent les unes pour le lotissement, l...

08/07/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





01:28:19