Opposition municipale de Ouagadougou : La démission du maire Armand Béouindé exigée

26/06/2020
00:00

Le président du groupe municipal de l’UPC, Alban Raogo Zoungrana a tenu une conférence de presse le jeudi 25 juin 2020 au siège du CFOP à Ouagadougou, sur la gestion de la commune de Ouagadougou par le maire Armand Beouindé.


 

Dans le regret d’avoir placé leur confiance en le maire de Ouagadougou, Armand Béouindé, l’opposition municipale a juré de stopper la mauvaise gérance de la commune. Alban Raogo Zoungrana, président du groupe municipal de l’UPC a noté qu’un bon nombre de conseillers ont voulu empêcher le maire de valider la malversation dont il s’est rendu coupable dans l’affaire de location-bail de 77 véhicules à 4,6 milliards FCFA. Il a rappelé que le maire avait convoqué une session restreinte pour l’adoption de son compte gestion et compte administratif 2019. En vue de faire valider par la commission finances et au nom de tous, sa gestion chaotique 2019. Cette session a été contestée par les conseillers municipaux le 10 juin, tout en adressant une lettre de demande de report à ladite session. Avant de se prononcer sur le sujet des 77 véhicules et à la session du 22 juin, l’opposition ne s’est pas empêchée d’évoquer l’augmentation du loyer des jardins et des boutiques. Dans cette veine, le président du groupe municipal de l’UPC a indiqué que «le 06 juin 2017, les conseillers de ladite opposition ont protesté contre l’augmentation exagérée du prix de location de certains espaces de commerce appartenant à la commune de Ouagadougou. L’histoire leurs a donné raison. Parce que ceux qui continuent de se battre n’arrivent plus, la preuve est que le jardin de Bogodogo est actuellement fermé parce que son loyer est passé de 25000 à 500000 FCFA le mois». En outre, pour Alban R. Zoungrana, la session du 22 juin dernier laissait croire à une menace terroriste, vu la forte mobilisation demandant la démission du maire Béouindé. Malgré cela, le maire a insisté pour continuer, et les conseillers ont décidé de saisir un huissier de justice pour faire le constat et saisir la justice. «Au cas où Armand Béouindé refuse de démissionner, l’opposition invitent le ministère en charge de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale (MATDC) à suspendre le maire de la commune en application de l’article 272 du code général des collectivités territoriales».

Chrystelle MANKOUDOUGOU (Stagiaire)



16
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Reporter les législatives, les arguments volent bas

Comme s'ils n'entendaient pas les cris des Burkinabè, des députés demandent le report des élections législatives pour les coupler en novembre 2021 avec l...

10/07/2020

Report des législatives en 2021 : politiquement critiquable, légalement fondé

'C'est une forfaiture' ! Le député Moussa Zerbo de l'UPC qui n'a pas pris part au huis clos sur le rapport de la mission parlementaire portant report d...

09/07/2020

Lotissement à Bama, Monsieur le ministre prenez vos responsabilités !

A Bama, localité située à une trentaine de kilomètres de Bobo-Dioulasso, les marches et les contre-marches se succèdent les unes pour le lotissement, l...

08/07/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





01:03:33