Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Vision Express : Nos supporters sont-ils patients avec nos équipes ?

11/07/2016
00:00

Le monde du sport est composé de plusieurs acteurs où chacun doit jouer sa partition pour la victoire de son équipe. Les supporters constituent l’un des acteurs du monde sportif. Au football comme on a l’habitude de le dire, c’est le douzième homme sur un terrain de football où chaque équipe en a onze. Au Burkina, l’histoire des supporters est faite de division et d’union. D’abord une union et une coordination dirigée par des hommes plus politiques que sportifs.  De la division, on a pu créer l’union sacrée autour de nos équipes nationales et nos clubs engagés dans la campagne africaine. Les supporters ont pour rôle de pousser leur équipe par des encouragements au bout de l’effort pour la victoire. Aussi, lorsque l’équipe peine, les supporters doivent être là pour soutenir leur équipe à plus de performance par des cris de soutien et de l’animation pour donner du courage à l’équipe. Mais est ce que nos supporters au Burkina Faso incarnent cet idéal ? Nos sportifs eux-mêmes répondront par la négative. Au stade, bon nombre de fois, on a vu des supporters s’en prendre à des joueurs au lieu de les encourager à l’exploit. Certains se sont bien installés dans un exercice favori, à savoir insulter les sportifs. Lorsque l’équipe peine, nos supporters au lieu de les encourager à sortir de la situation, les enfoncent plus en les prenant à partie. C’est ainsi qu’un président de fédération, nous disait qu’au Burkina Faso, le sport n’a pas les moyens et les supporters ne sont pas patients. La question est là. Comment faire pour rendre nos supporters patients ? C’est un travail auquel doit s’atteler dans nos pays l’union nationale des supporters des Etalons. Inculquer la patience à nos supporters ne sera pas une chose aisée pour eux-mêmes qui ne veulent de leur équipe que la victoire rien que la victoire. Tout en oubliant que les défaites d’aujourd’hui peuvent préparer les victoires de demain. C’est bien de savoir que le sport est un jeu de fair-play, mais qu’on ne peut pas tout gagner. Dans une double confrontation, il ne suffit pas de gagner ou de perdre le premier match. Tout réside bien dans la dernière confrontation. Même très souvent, on le dit, un bon départ est mieux. Si nos supporters étaient patients, s’ils soutenaient nos équipes pendant la victoire ou la défaite, beaucoup de choses allaient changer chez nos sportifs et leurs performances aussi.

Firmin OUATTARA

Firminus36@gmail.com


543
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Des Burkinabè réfugiés chez eux, au Burkina Faso

Il y a quelques années en arrière, personne n'aurait cru qu'un jour des Burkinabè pouvaient se retrouver refugiés chez eux au Burkina. Et pourtant, c'e...

14/06/2019

Blaise Compaoré s’approche du Burkina, François s’en éloigne

De plus en plus, le président Blaise Compaoré multiplie les vœux de regagner le Burkina Faso. Sa terre natale où il a été président pendant 27 ans. Ce ...

13/06/2019

Simon, ne les appelez pas quand vous n’allez pas vous entendre

L'opposition politique demande que le dialogue initié par le président du Faso prenne en compte les questions sociales, économiques et sécuritaires au ...

12/06/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





20:52:35