Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Le fauteuil du président de la FBF

17/10/2016
00:00

Plusieurs candidats ont sonné les tambours pour prétendre aller à la conquête du fauteuil de président de la Fédération burkinabè de football, mais à la réception des dossiers de candidature le dernier jour. Ils étaient trois à avoir déposé officiellement leur candidature. Certains comme ZICO et Mory Sanou ont finalement accosté le navire d’Amado Traoré sérieux candidature qui présente toutes les chances de rivaliser avec le président sortant, candidat à sa propre succession. Ce dernier a reçu lors de l’avant-campagne, toutes les flèches pour sa gestion du sport roi au Faso. Beaucoup ont quitté son navire pour rejoindre d’autres camps. Malgré tout, le colonel ambitionne continuer avec son navire en remplaçant les éléments partis. Ceux-ci ont le calcul très simple et pour la plupart si Amado Traoré est candidat, le colonel n’a aucune chance de briquer un deuxième mandat. Et voyant ces intérêts en jeu, ils ont très vite fait un retournement de veste. Et lorsqu’on demande aux uns et aux autres pourquoi ils ont quitté le navire du colonel Sita Sangaré, ils répondent tous que le climat ne s’y prêtait plus pour une bonne collaboration. A mon avis, une chose est de dire ce que l’on veut, une autre est de dire la vérité. En effet, comment comprendre que c’est quelques jours avant, lorsque le climat devient délétère, qu’ils quittent le navire et embarquent dans un autre pour la conquête de la FBF. Et comme le dirait l’autre, il faut tout simplement dire qu’ils avaient un calendrier caché qui, finalement s’est dévoilé. Certains ont joué comme dans un casino disait feu le président Thomas Sankara. Quand ils gagnent, il n’y avait pas de problème, maintenant qu’ils ne sont pas sûrs de toujours gagner, ils se retirent pour une autre formation. Malheureusement pour les calculateurs, s’il s’avère que la commission chargée de la réception des dossiers a invalidé la candidature d’Amado Traoré en avançant la raison de la carte d’identité nationale expirée et non l’affiliation à l’Union nationale des arbitres du Faso à la FBF. Pour nous, nous pensons que la candidature de ce dernier a été trop précipitée au point que certains pensent qu’elle a été téléguidée. Maintenant, ceux qui ont quitté le navire du colonel sont dos au mur. Ils sont sûrs qu’ils ont perdu toutes crédibilités aux yeux du colonel et de son équipe. Même s’ils pensent que le dernier espoir pour eux, c’est rallier le navire Bertrand Kaboré. Ce dernier va bien se méfier pour ne pas subir les mêmes sorts que le colonel. Même si le candidat Traoré compte faire recours, beaucoup d’observateurs se demandent comment cela peut-il aboutir si effectivement sa CNIB a expiré et que l’UNAF n’est affiliée à la FBF et que seuls les clubs affiliés participent et ont le droit de vote. Si ce dernier perd son recours et sa place de compétir pour le poste de président de la FBF, il aura doublement perdu, car depuis qu’il a lancé sa candidature contre toute attente, sa crédibilité aussi a pris un coup dans certains milieux. Comment feront les candidatures partantes et celles annoncées partantes à l’issue de ces élections ? Comment vont-ils se regarder ? Nous attendons de voir tout cela.

Firmin OUATTARA

 


619
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Ils reviennent au CDP avec plus de conviction !

Ils avaient décidé de suspendre leur participation aux instances du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), leur parti politique tant que certa...

20/08/2019

Après Naaba Sonré du Boussouma, c’est le Kupiendieli du Gulmu

Ils avaient plusieurs points en commun. D'abord, ils sont tous rois. Tous les deux trente-unième de leur lignée. L'un du Boussouma, l'autre du Gulmu. I...

19/08/2019

Gouvernement/Syndicats, l’échauffement en attendant la rentrée

Au cours d'une conférence de presse ce mardi 13 août 2019, l'Unité d'action syndicale (UAS) a taclé le gouvernement en le traitant de « méprisant » et ...

16/08/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





12:23:42