Flash Info utane

  Burkina :CDP:En l’espace de deux week-ends, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) dans la province du Houet, dirigé par Ibrahim Sanon, a organisé deux activités importantes;  


Enseignement dans les écoles franco-arabes: Outiller les enseignants à la méthodologie de la lecture

19/04/2017
00:00

Le jeudi 13 avril 2017, une cinquantaine d’établissements franco-arabes se sont retrouvés pour un recyclage des enseignants. A l’issue de la formation, des acteurs se sont prononcés sur la dite activité, suivie d’une conférence.

Chaque année, les écoles franco-arabes s’unissent pour mener des activités qui concourent à la promotion de leur activité. C’est dans cette optique qu’une cinquantaine d’établissements réunis au sein de l’Union des medersas islamiques franco-arabes (UMIFA), ont initié une formation de recyclage des enseignants de leur milieu. La méthodologie de la lecture dans lesdites écoles est le thème central de la formation. « Nous avons initié cette formation pour mieux profiter de la belle vision de l’Etat qui est la mise à notre disposition d’un livre de lecture entièrement écrit par le Burkina. Ce livre prend en compte les réalités socio-culturelles du pays. Alors, permettre à nos apprenants de se l’approprier, passe nécessairement par une maîtrise de la lecture par les enseignants… », justifie Hamado Ouédraogo, SG de l’UMIFA/Bobo et un des formateurs. Il a par ailleurs souligné des difficultés qui sont entre autres, la barrière linguistique (le livre étant écrit en français), le faible niveau de certains enseignants… ne facilite pas les choses aux organisateurs. Qu’à cela ne tienne, tous les acteurs ont salué la tenue de cette formation qui permettra d’avoir des résultats plus encourageants au plan éducatif. « Nous avons beaucoup appris au cours de la formation. Nous savons désormais comment débuter un cours pour permettre à l’élève de bien comprendre la leçon. Trois jours, c’est insuffisant. Mais nous repartons assez bien outillés pour l’encadrement des enfants », Harouna Ilboudo, enseignant et bénéficiaire de la formation. Le souhait des acteurs est de voir appliquer les acquis de la présente formation au niveau des établissements. A l’issue de la formation, une conférence a été animée au profit des participants et autres acteurs sur le conflit (des facteurs qui entravent sa promotion) de la langue arabe au Faso.

Souro DAO


9
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Monde des affaires : après Obouf, Kanis, à qui le tour ?

Tempête dans le monde des affaires au Burkina Faso ? Si ce n'est pas cela pour l'instant, on croit fortement que ça y ressemble. L'un des hommes d'a...

26/04/2017

Fallait-il encore attendre que les Bobolais manifestent ?

Des organisations de la société civile et de commerçants ont fermé le marché central de Bobo-Dioulasso le vendredi 21 avril pour exprimer leur méconten...

24/04/2017

Il faut régler au plus vite cette question de la police

Pour la énième fois, les policiers nationaux se font entendre. Sur leurs conditions de vie et de travail, mais surtout sur ce qu'ils appellent "services ...

19/04/2017

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





14:47:16