Flash Info utane

  Burkina :CDP:En l’espace de deux week-ends, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) dans la province du Houet, dirigé par Ibrahim Sanon, a organisé deux activités importantes;  


France : Ce que gagnent Marcon et son Premier ministre

17/05/2017
00:00

France : Ce que gagnent Marcon et son Premier ministre

Le député-maire du Havre (LR), fraîchement nommé Premier ministre d’Emmanuel Macron, touchera un salaire de 14 910 euros bruts par mois (9 780 318.87 F CFA). Le même salaire qu’Emmanuel Macron, et des avantages en nature. C’est le traitement qui sera réservé au nouveau Premier ministre, Edouard Philippe. A l’instar du président de la République, il percevra 14 910 euros bruts par mois, soit 12 696 euros nets (8 328 030.072 FCFA=.

Un salaire qui avait été baissé de 30% par François Hollande lors de son arrivée au pouvoir, comme celui des ministres et du chef de l’Etat.

Une protection permanente

En plus de ce salaire, Edouard Philippe va également bénéficier d’autres avantages durant son passage à Matignon. Ainsi, le député-maire du Havre aura, à l’instar de ses ministres, dont la nomination est prévue mardi, un accès gratuit au réseau SNCF en première classe.

A cela s’ajoute une voiture de fonction avec chauffeur, ainsi que la prise en charge des déplacements en avion. Il a neuf avions et trois hélicoptères à disposition, sur la base de Villacoublay. Sont également assurées aux frais de l’Etat les dépenses postales, et forfaits téléphoniques du Premier ministre. Le chef du gouvernement bénéficie également d’un groupe de sécurité spécifique avec plusieurs dizaines d’agents dont trois gardes du corps permanents.

En terme de logement, Edouard Philippe logera à Matignon, mais a également deux résidences d’Etat à disposition pour se reposer. Le château de Champs-sur-Marne, en Seine-et-Marne ou le château de Souzy-la-Briche, en Essonne.

Le nouveau président de la République aura le même salaire que François Hollande.

Depuis 2012, le salaire du président de la République est fixé par décret, et est indexé sur la rémunération des fonctionnaires. Ce qui signifie que le salaire évolue régulièrement, de quelques euros. Il est fixé actuellement à 14 999 euros (9 838 699.043 FCFA) , selon René Dosière, député PS et spécialiste des finances présidentielles. Un montant qui n’a cessé d’évoluer ces dernières années.

À son arrivée au pouvoir en 2007, Nicolas Sarkozy fait basculer la rémunération du président dans le domaine de la loi. Auparavant, aucun texte ne fixait le salaire du président. Jacques Chirac son prédécesseur, percevait 7 984 euros nets (5 237 160.688), entièrement imposables. Nicolas Sarkozy décide lui d’aligner sa rémunération sur celle du Premier ministre, soit 21 300 euros net mensuels (13 971 884.1 FCFA), dont seule l’indemnité de fonction, 4 260 euros (2 794 376.8 FCFA), était imposable.

Des avantages en nature

En 2012, lorsque François Hollande remplace Nicolas Sarkozy, la rémunération du président évolue à nouveau. Le salaire est diminué de 30%, et passe à 14 910 euros. Depuis, en raison de l’indexation du salaire du président sur celui des fonctionnaires, le salaire est passé à 14 999 euros. A ce salaire s’ajoutent plusieurs avantages, comme un logement de fonction, des voitures avec chauffeurs, une flotte aérienne. Des avantages qui se poursuivent au terme du mandat.

Ainsi, un ancien président perçoit des indemnités de fin de mandat, un salaire à vie, d’environ 6 000 (3 935 742 F CFA) euros nets, mais il bénéficie aussi d’un appartement de fonction meublé et équipé, de deux personnes affectées à leur service, deux policiers pour leur protection rapprochée et une voiture de fonction avec deux chauffeurs.


12
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Choix du site du l’hôpital de Bobo, le nouveau deal de certaines OSC

Des Organisations de la société civile (OSC) à Bobo-Dioulasso, en attendant que le renfort vienne de Ouagadougou certainement, ont trouvé un nouveau filo...

24/05/2017

Bittou, Boulkiemdé, Sanguié, Bani, Diébougou, ça ne sent pas bon !

Deux morts et des blessés à Bittou suite à l'intronisation d'un chef coutumier. Six morts à Tialgho dans le Sanguié suite à des affrontements entre Koglw...

23/05/2017

Finalement, c’est le gouvernement qui se crée les difficultés

En satisfaisant aux revendications de la presse, qui en réalité ne sont pas des revendications, mais un dû, le gouvernement montre toute sa disponibilité...

18/05/2017

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





05:45:37