Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Rencontre Gouvernement/ Secteur privé : Le sentiment du président de la CO/ONATPI

18/05/2017
00:00

Ousséni Compaoré, président de la Classe ouvrière/ Organisation nationale des travailleurs du privé et de l’informel (CO/ ONATPI) apprécie la rencontre Gouvernement/ Secteur privé, tenu le 8 mai 2017 à Bobo-Dioulasso.

 

Comment avez-vous vécu la conférence Gouvernement / Secteur privé du 8 mai 2017 ?

La conférence Gouvernement / Secteur privé est une belle initiative porteuse d’espoir pour notre développement économique.

En tout cas, Son Excellence Monsieur le Premier ministre, chef du gouvernement a éclairé davantage les opérateurs privés sur le Plan de développement économique et social (PNDES), et nous autres, anciens, nous nous sommes réjouis.

 

Il semblerait que les organisateurs ne voulaient pas vous laisser prendre la parole, est-ce vrai ?

C’est vrai ! Pourtant, vu mon expérience…

 

De quelle expérience voulez-vous parler ?

Je suis un ancien de la Chambre de commerce car, c’est en 1976 que j’ai été approché par le Secrétaire général de la Chambre de commerce de l’époque, le regretté Marcelin Poda et la société Saïd international pour conduire 360 acteurs du secteur informel du pays pour des voyages d’affaires en Europe.

J’ai été aussi Assesseur pendant 10 ans au Tribunal du travail de Bobo-Dioulasso pour la défense des intérêts matériels et moraux du secteur informel du pays. J’ai été aussi pendant 10 ans, membre du Comité de gestion de structure du marché central de Bobo-Dioulasso sous les mandats du maire Alfred Sanou pour 5 ans et du maire Célestin Koussoubé pour 5 ans.

Je suis signataire d’un protocole d’accord pour l’accompagnement des acteurs du secteur informel avec le FASI (Etat). J’ai cautionné les acteurs du secteur informel au niveau des marchés de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso, pour des accompagnements par nos banques. Je ne suis plus un acteur actif, et mon rôle est d’être assistant ou conseiller pour aider les plus jeunes à avancer.

Je ne suis contre personne. J’ajoute que dans le cadre de mes activités syndicales dans l’intérêt du secteur informel, j’ai parcouru 4 continents sur les 5 que compte notre planète et je pense avoir quelque chose à dire à la jeunesse.

Ensemble, construisons l’économie du pays.

CO/ ONATPI


120
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Filière cotonnière, le gouvernement soutient sans chercher à savoir ?

Le gouvernement du Burkina Faso a décidé de soutenir la filière cotonnière, notamment dans la zone de la Société des fibres textiles du Burkina (SOFITE...

20/04/2018

C’est bien, quand le pouvoir et l’opposition se parlent

Le président Roch Marc Christian Kaboré rencontre l'opposition politique ce jeudi 19 avril 2018. Sur des questions d'intérêt national. Que ce soit à la...

19/04/2018

Les bonnes pratiques démocratiques d'Alassane Bala Sakandé

Le Président de l'Assemblée nationale s'est rendu hier mardi 17 avril chez le chef de file de l'opposition politique, Zéphirin Diabré. Ce qui est in...

18/04/2018

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





11:47:04