Flash Info utane

  

Burkina 

:

 

 

 

Scandales de corruption révélés au Burkina Faso : REN-LAC affirme que la justice est le maillon faible de la lutte;

Haut-commissariat des réfugiés : le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a lancé ce mardi 13 juin 2017 à Ouagadougou le BIMS qui est une opération de vérification physique des réfugiés

 

 

 

; USSU-BF 2016-2017 : L’Université Joseph Ki Zerbo  rafle les trophées en Handball et basket-ball;

  


Collectif pour un peuple uni (CPPU) : Halte à la traque des opérateurs économiques nationaux

18/05/2017
00:00

Le Collectif pour un peuple uni (CPPU) a organisé le mercredi 17 mai 2017 à Bobo-Dioulasso, une conférence de presse sur « la relance économique dans un contexte de traque aux opérateurs économiques nationaux ».

 

Face à la presse le CPPU a critiqué ce qu’il considère être  une traque des opérateurs économiques nationaux, au regard des récents évènements sur la fraude fiscale incriminant l’opérateur économique Inoussa Kanazoé. Selon le coordonnateur de la structure Abdallah Ouattara, « la trouvaille de nos gouvernants est la chasse aux bailleurs économiques nationaux ». Pour lui, il y a lieu de se demander pourquoi maintenant et pourquoi une catégorie précise de personnes. « Qui veut-on positionner au détriment de qui ? » s’exclame t-il. Pour le collectif, les charges retenues contre le PDG de Kaniss international sont insuffisantes et la justice pouvait lui permettre de vaquer à ses occupations pendant la procédure judiciaire. Les membres du collectif estimant qu’Inoussa Kanazoé est un « poids lourd de l’économie burkinabé », il devrait bénéficier de circonstances atténuantes.

Une justice sous emprise de la politique

La question de l’indépendance de la justice a resurgi dans les échanges. Pour Abdallah Ouattara, la justice ne doit pas se laisser entraîner dans les basses besognes des autorités politiques. Il affirme également que l’indépendance de la justice n’est pas une réalité au Burkina Faso. Pour lui, c’est le peuple qui doit faire la loi et non le politique. Il interpelle donc l’autorité à « se ressaisir » car dit-il, « on ne peut pas vouloir une forte économie en tractant ceux qui sont en mesure de faire l’économie à l’interne ».

Nicole A.B. OUEDRAOGO (Collaboratrice)


29
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Jugez-le si on veut mieux le garder en prison

Le dossier Djibrill Bassolé fait encore jaser. Entre le gouvernement et le groupe de travail de l'Organisation des Nations unies (ONI) et le gouvernement...

10/07/2017

Procédures sur le PPP, c’est la méthode qui a manqué

Tout le monde est unanime qu'il faut relire et rendre plus fluides et rapides toutes les procédures entrant dans le cadre des passations des marchés publ...

05/07/2017

Quand on est au pouvoir, on ne se comporte plus comme dans la rue

Quand on gère un pays, on ne parle pas comme cela. Vlan ! Une fois de plus, les va-en-guerre ont remis exactement, au cours d'une conférence de pres...

04/07/2017

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





05:17:23