Flash Info utane

  

Burkina 

:

 

 

 

Scandales de corruption révélés au Burkina Faso : REN-LAC affirme que la justice est le maillon faible de la lutte;

Haut-commissariat des réfugiés : le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a lancé ce mardi 13 juin 2017 à Ouagadougou le BIMS qui est une opération de vérification physique des réfugiés

 

 

 

; USSU-BF 2016-2017 : L’Université Joseph Ki Zerbo  rafle les trophées en Handball et basket-ball;

  


SOFITEX- producteurs de Tiéfora : 32 000 tonnes de coton graine attendu à Tiéfora

18/05/2017
00:00

Le mardi 16 mai 2017, une délégation conjointe de la SOFITEX et de l’UNPCB était à Tiéfora dans la région cotonnière de Banfora, dans le cadre du forum initié par la SOFITEX en vue de la préparation de la campagne 2017/2018. La rencontre avec les producteurs a eu lieu dans le village de Kangounadéni.

Avant de démarrer la campagne cotonnière, une tournée pour accorder les violons avec les producteurs. C’est par cet élan que la SOFITEX veut atteindre son objectif de 650 000 t de coton à la fin de la campagne cotonnière 2017-2018. La délégation conjointe de la SOFITEX et de l’UNPCB pour cette sortie, a ciblé deux localités. D’abord à Toussiana la rencontre était pilotée par le DG de la SOFITEX, Wilfried Yaméogo lui-même. Toussiana, dans la région cotonnière de Bobo, a produit 300 t de coton au cours de la campagne 2016/2017. « Vous pouvez produire plus, car la SOFITEX met à votre disposition des intrants, des semences et du matériel. Ceci devrait permettre d’augmenter vos rendements à l’hectare, afin de ne plus être à la queue dans la production cotonnière au niveau de votre région. Et le prix d’achat du coton a augmenté ». En réaction à ces annonces du DG, les producteurs ont pris l’engagement de mettre la barre plus haut, avec une promesse de 1000 t pour la campagne cotonnière 2017/ 2018 débutante.

Après Toussiana, cap est mis sur le village de Kangounadéni dans le département de Tiéfora, région cotonnière de Banfora. Dans ce village situé à 25 km de la ville de Banfora, c’est une foule en liesse des GPC de Sidéradougou, Tiéfora et Wô, qui a accueilli la délégation. Cette dernière n’a pas tardé à dévoiler les ambitions de la SOFITEX: « récolter 650 000 t de coton graine dans la zone Sofitex, avec une contribution de 32 000 t de coton graine de la région cotonnière de Banfora ». Pour ce faire, des décisions ont été prises : « Le prix d’achat du coton graine est fixé à 245 FCFA/kg pour la campagne 2017/ 2018, contre 235 F/kg pour la campagne précédente, soit une augmentation de 10 F/kg. Les prix de cession des intrants restent les mêmes. Et nous avons mis les moyens pour acheter des appareils et produits de traitement appropriés ». C’est en ces termes que le DG de la Sofitex, Wilfried Yaméogo a livré les décisions de de l’Association interprofessionnelle du coton du Burkina (AICB), pour la campagne qui s’annonce. La zone cotonnière de Tiéfora est la première de la région de Banfora avec une production de 12 000 tonnes de coton graine en 2016/ 2017, pour un rendement moyen de 1048kg/ha. Selon le DG/SOFITEX, cette performance est à saluer. Il demande aux producteurs d’être rigoureux en ce qui concerne la protection phytosanitaire du cotonnier au cours de la nouvelle campagne. Ce qui sera un grand atout pour améliorer davantage les rendements de la prochaine campagne. Surtout que cette saison encore, il s’agit de 100% la culture de coton conventionnel qui nécessite 6 traitements.

Des doléances des producteurs, ceux-ci souhaiteraient que le délai de paiement de la BOA soit aussi court que celui d’ECOBANK, l’engagement de la Sofitex sur la qualité de la semence et le respect des engagements pris ce jour. On note aussi l’insuffisance ou l’irrégularité de la pluviométrie dans certaines localités de ladite zone cotonnière. A ces préoccupations, la délégation rassure que : « des bassins seront aménagés dans les champs pour l’irrigation d’appoint, à titre d’expérimentation. Et, des machines à récolter le coton seront mises à la disposition des producteurs ». 

Nous allons nous impliquer pour que les responsables de la BOA regardent de près cette question. Pour la qualité de la semence, nous faisons des tests de germination pour certifier la qualité de la semence», a terminé le DG de la SOFITEX.

Fatimata BELEM/Stagiaire


41
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Jugez-le si on veut mieux le garder en prison

Le dossier Djibrill Bassolé fait encore jaser. Entre le gouvernement et le groupe de travail de l'Organisation des Nations unies (ONI) et le gouvernement...

10/07/2017

Procédures sur le PPP, c’est la méthode qui a manqué

Tout le monde est unanime qu'il faut relire et rendre plus fluides et rapides toutes les procédures entrant dans le cadre des passations des marchés publ...

05/07/2017

Quand on est au pouvoir, on ne se comporte plus comme dans la rue

Quand on gère un pays, on ne parle pas comme cela. Vlan ! Une fois de plus, les va-en-guerre ont remis exactement, au cours d'une conférence de pres...

04/07/2017

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





05:14:43