Les maires de Bobo ont trimbalé leur linge sale à Ouaga

03/11/2017
00:00

Les maires de Bobo ont trimbalé leur linge sale à Ouaga

Du Houet, à Bobo-Dioulasso ils ont transporté leur linge sale jusqu’au Kadiogo, à Ouagadougou. Pour le laver. Eux ce sont les maires de la commune et des arrondissements, des adjoints au maire de la commune, du président de la commission affaires économiques et financières, et des membres de la sous-section du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP). Convoqués à Ouagadougou par la direction de leur parti, ils ont été entendus (il semble que chacun avait droit à seulement deux minutes) par Simon Compaoré le samedi 28 octobre. L’ordre du jour, semble-t-il a porté sur leurs éternelles mésententes qui polluent depuis l’atmosphère du travail au sein de l’équipe communale mais également dans leur parti. Le principal point aurait été la sortie médiatique du maire de l’arrondissement 7 avec à ses côtes les 1er et 3eadjoints au cours de laquelle, ils ont accusé pêle-mêle le maire de la commune qui a son tour a été contraint de faire une mise au point à travers une conférence de presse. Qui, d’ailleurs, aurait été en grande partie souhaitée par les journalistes qui voulaient l’entendre sur les accusations portées contre lui. Comme quoi, les problèmes de Bobo, même ceux auxquels on pouvait trouver des solutions ici, se règlent à Ouagadougou.

 

 

Les promoteurs des établissements fermés encore chez le gouverneur

C’est à huis-clos que les promoteurs des établissements d’enseignement secondaire et du primaire qui avaient été fermés par décision du gouverneur de la région des Hauts-Bassins que ces derniers ont rencontré, une fois de plus, le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Antoine Atiou. A qui ils avaient demande de plaider leur cause auprès du gouvernement. Certainement qu’ils sont allés savoir la réponse. On se rappelle que le gouverneur leur avait dit que la mesure ne concernait pas seulement sa région, mais l’ensemble du pays. Le gouverneur avait à ses côtes le maire de la commune de Bobo-Dioulasso et les directeurs régionaux concernés par cette question. A noter qu’après la fermeture des établissements, certains d’entre eux qui avaient déjà encaissé les frais de scolarité n’ont pas été en mesure de rembourser les parents d’élèves. Des parents d’élèves qui avaient déjà payé aussi, n’avaient plus de ressources pour aller payer ailleurs. Si bien que les concernés avaient demandé un sursis. Affaire a suivre.

 

Le Fonds d’appui à la presse privée en conclave à Bobo

Le Fonds d’appui à la presse privée (FAPP) a été conçu comme un instrument de financement des entreprises de presse privée. Dans la perspective de l’opérationnalisation du volet financement des médias, le Fonds d’appui à la presse privée (FAPP) organise un atelier d’élaboration et de validation de sa politique de crédit et des outils de crédit. Cette importante réunion aura lieu du 6 au 10 novembre 2017 à Bobo-Dioulasso. La cérémonie d’ouverture de l’atelier est prévue le 6 novembre 2017 à l’Hôtel Pacific à partir de 9 heures.



600
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Ils ont définitivement tué et enterré Thomas Sankara

Quand on observe de près les manifestations qui sont organisées pour commémorer les dates anniversaires de Thomas Sankara, ancien président du Burkina ...

16/10/2019

Etat-Secteur privé, et pourtant ça bouge !

A écouter les discours prononcés à la cérémonie d'ouverture de la rencontre Etat-secteur privé, rebaptisée Cadre de concertation et de dialogue Etat/Se...

15/10/2019

Blaise Compaoré crée plus de problèmes à son parti

Blaise Compaoré tout simplement n'a pas résolu la crise qui oppose Eddie Komboïgo et la direction du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) et...

14/10/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





10:17:39