Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Politique : «Si le MPP échoue, c’est le l’UNIR/PS qui a échoué », Germaine Pitroipa

14/11/2017
00:00

L’union pour la renaissance/parti Sankariste, a tenu le 10 novembre 2017 à Dédougou, une conférence publique sur le thème:«les alliances politiques du Burkina Faso». Une occasion pour le parti de l’œuf d’éclairer ses militants sur les raisons qui ont prévalu au choix de son alliance avec le (MPP), parti au pouvoir.

 

Pourquoil’union pour la renaissance/parti Sankariste) (UNIR/PS), est t-il entré en alliance avec le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP)? C’est la question à laquelle le conférencier du jour, Germaine Pitriopa, Commissaire politique et membre du Secrétariat exécutif de l’UNIR/PS, a tenté de donner des explications aux militants de la Boucle du Mouhoun. A l’entendre, le parti a été approché par plusieurs formations politiques après les élections présidentielles de 2015. «Le premier parti à venir nous voir est l’UPC et ensuite le CDP. Ces deux partis voulaient qu’on constitue une majorité d’opposition parlementaire pour contrer le MPP, parti au pouvoir et contraindre le président Roch Kaboré à choisir un Premier ministre issu des rangs de l’opposition», a expliqué Germaine Pitriopa. Pour elle, c’était un contact voué à l’échec «parce qu’il n’était pas question pour l’UNIR/PS d’aller s’asseoir sur la même table avec le CDP qui nous a fait souffrir pendant 27 ans, avec tous les moyens qui ont été utilisés pour abattre notre camarade Bénéwendé Sankara. Aussi, justifie le conférencier: «il était hors de question qu’après deux années de tensions, nous soumettions le peuple burkinabè à une instabilité institutionnelle parce que le président du Faso n’était pas obligé de choisir un Premier ministre issu de l’opposition. Toujours est-il que, précise madame Pitroipa, «si cette alliance avait tenu, le président Roch Kaboré avait le droit de dissoudre l’Assemblée nationale et de demander une nouvelle élection». Mais au sortir de deux années de tensions, que gagnait l’UNIR/PS à obliger le chef de l’Etat à dissoudre l’Assemblée nationale et de surcroît, à s’asseoir avec le CDP pour pousser le MPP à une instabilité institutionnelle?, s’interroge-t-elle. Pour elle, son parti n’avait aucune raison à le faire, d’autant qu’à la lecture des programmes, il y avait une ressemblance entre les programmes du MPP et de l’UNIR/PS à quelques différence près. Toutefois, elle a précisé que contrairement à ce qui se raconte sur les réseaux sociaux, l’UNIR/ PS n’est jamais allée vers le MPP pour une alliance, mais c’est plutôt le MPP qui est venu nous rencontrer. Une rencontre qui s’est tenue en deux temps, selon la Commissaire politique de l’UNIR/PS. D’abord une prise de contact qui a eu lieu avec le président de l’UNIR/PS, ensuite, une rencontre avec une délégation conduite par le président Roch Kaboré. C’est en ce moment, explique-t- elle, que le MPP nous a proposé une alliance stratégique et structurelle. Une alliance stratégique parce que, le MPP a estimé que le président de parti a montré qu’il était capable de tout durant les 27 ans de règne du régime Compaoré. Cette alliance devait prendre en compte le meilleur du programme de chaque parti et devrait, toujours selon le conférencier du jour, aboutir à l’union de la gauche. Une idée que prône Maître Bénéwendé Sankara depuis 1992. Pour Germaine Pitroipa, en dépit de tout ce que le parti a subi durant toutes ces années, il est resté constant dans ses choix politiques. Aujourd’hui, le parti est dans le gouvernement MPP et non dans le MPP comme le pensent certains. Que gagne l’UNIR/PS dans cette alliance avec le parti au pouvoir? Le parti détient deux (02) porte-feuilles ministériels, quatre (04) postes de Haut-commissaires et très bientôt des gouverneurs seront nommés sous la casquette de l’UNIR/PS. C’est pourquoi, Germaine Pitroipa a exhorté les militants du parti de l’œuf de la Boucle du Mouhoun, à plus d’engagement et de responsabilité dans leurs actions quotidiennes car, pour elle «si le MPP échoue, c’est le l’UNIR/PS qui a échoué et nous ramasserons plus de pots cassés que le MPP».

Ousmane TRAORE



5
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Il l’a promis, il le réalise ; seulement...

En conseil des ministres en septembre dernier, le gouvernement avait décidé de réhabiliter la voirie urbaine de Bobo-Dioulasso. Plusieurs rues d'envir...

15/11/2017

Autant le dire... : Tahirou Barry n’en fait-il pas trop ?

Pourquoi alors Tahirou Barry a-t-il ainsi décidé de «descendre» par tous les moyens le régime de Roch Marc Christian Kaboré alors que, tout récemment, ...

14/11/2017

Sale temps pour des maires de communes ?

Les populations ont tout simplement fermé la mairie de Moussoudougou dans la province de la Comoé et remis les clés à la gendarmerie, a rapporté notre ...

08/11/2017

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





16:33:08