Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Autant le dire... : Tahirou Barry n’en fait-il pas trop ?

14/11/2017
00:00

Pourquoi alors Tahirou Barry a-t-il ainsi décidé de «descendre» par tous les moyens le régime de Roch Marc Christian Kaboré alors que, tout récemment, il était encore ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme dans le gouvernement de Paul Kaba Thiéba? Du reste, son parti, le Parti pour la renaissance (PAREN) dont il est membre, est toujours en coalition avec le parti de Roch, parti au pouvoir. Que ce soit à l’Assemblée nationale au sein de la majorité parlementaire ou dans le gouvernement. Si bien que la position de Tahirou Barry est difficile à comprendre dans la mesure où il ne peut être dans un parti qui soutient le programme d’un gouvernement et combattre politiquement le même gouvernement. A moins qu’il ne soit plus en accord avec son propre parti politique. Si c’est le cas, alors qu’il prenne toutes ses responsabilités jusqu’au bout en démissionnant de son parti, comme il l’a fait en quittant le gouvernement.

A l’analyse, on peut dire que si Tahirou Barry s’agite autant, c’est qu’il fonde son espoir sur la prochaine reconfiguration du paysage politique national. S’il est convaincu qu’avec les députés frondeurs de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) et des militants du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) proches de feu Salifou Diallo qui seront certainement de trop, ils peuvent constituer plus tard une force alternative, on peut dire qu’il a une vision lointaine des questions politiques. Parce que, ce qui est surprenant dans cette question, c’est le silence même de son parti politique, le PAREN dont le fondateur Laurent Bado, qui est toujours prompt à donner son avis tant sur les questions politiques nationales que sur celles qui concernent son propre parti, est «muet comme une carpe». Est-ce donc avec sa complicité tacite que Tahirou Barry tente de déstabiliser ou de distraire (c’est selon) le pouvoir? Si cela devait être le cas, il faut donc s’attendre à un éclatement très prochain de la majorité présidentielle avec tout ce que cela pourrait comporter comme conséquences.

Mais en vérité, pour sûr, Tahirou Barry tente un dernier baroud d’honneur. Le pouvoir n’a rien fait pour le sauver ou le défendre lorsque Laurent Bado et des membres du bureau politique du PAREN l’ont traité comme moins que rien. En outre, Tahirou Barry savait que tôt ou tard, son parti allait avoir sa tête. Car, il sait que d’ici décembre, après 1/3 du mandat, il ne pourra plus reprendre son siège de député à l’Assemblée nationale. Autrement dit, Tahirou Barry devait perdre tout puisqu’il est presque sûr qu’au-delà de cette date, non seulement ses chances de rester au gouvernement sont très minces, mais son parti pourrait le démettre sans qu’il ne puisse reprendre son siège à l’Assemblée nationale. Tahirou Barry a tout simplement senti les choses venir et, en bon tacticien, il les a devancées. Même si on le démet du PAREN après décembre, il conserve au moins son siège à l’Assemblée nationale. Ce qui est sûr, de lui-même, il ne démissionnera pas du PAREN. Voilà pourquoi, bien libre, il s’agite comme il veut. Mais pour combien de temps?

Dabaoué Audrianne KANI

5
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Il l’a promis, il le réalise ; seulement...

En conseil des ministres en septembre dernier, le gouvernement avait décidé de réhabiliter la voirie urbaine de Bobo-Dioulasso. Plusieurs rues d'envir...

15/11/2017

Autant le dire... : Tahirou Barry n’en fait-il pas trop ?

Pourquoi alors Tahirou Barry a-t-il ainsi décidé de «descendre» par tous les moyens le régime de Roch Marc Christian Kaboré alors que, tout récemment, ...

14/11/2017

Sale temps pour des maires de communes ?

Les populations ont tout simplement fermé la mairie de Moussoudougou dans la province de la Comoé et remis les clés à la gendarmerie, a rapporté notre ...

08/11/2017

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





16:29:37