Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Bobo-Dioulasso a maintenant de belles rues

06/12/2017
00:00

Il faut le dire tout net. Bobo-Dioulasso a maintenant de belles rues au centre-ville. Même si ce ne sont pas toutes les rues qui ont été réhabilitées, celles qui l’ont été sont venues rendre à la ville toute sa beauté par la facilitation de la circulation. Il faut donc rendre à César ce qui est à César en louant les efforts qui ont été faits par le gouvernement qui, en moins de deux ans seulement, a réussi le pari de bitumer au moins une vingtaine de kilomètres de rue dans la ville. Le pari n’était pas gagné d’avance quand on sait que le bitume au centre-ville de Bobo-Dioulasso date des indépendances. Il n’était non plus gagné d’avance car tous les gouvernements qui se sont succédés depuis l’indépendance n’ont pas réussi à faire ce que le gouvernement de Paul Kaba Thiéba a fait à travers le ministère des Infrastructures et du Désenclavement. Bobo-Dioulasso est donc beau. Mais en partie. Car Bobo-Dioulasso, ce n’est pas seulement le centre-ville. Ce sont aussi des quartiers ou des secteurs comme Sarfalao, Ouezzin-ville, Belleville, Colma-extention, Yéguéré qui sont quasiment inaccessibles du fait du manque de voies. Ce qui veut donc dire qu’il y a encore de gros efforts à faire.

Si certains se précipitent pour dire que c’est le Plan national de développement économique et social (PNDES) qui est en exécution, il faut se féliciter tout en insistant que le PNDES ce n’est pas seulement le bitumage de rues. Mais aussi et surtout la création de conditions à tous les niveaux afin de permettre le progrès économiques et social pour tous les Burkinabè. Qu’ils soient des villes ou des campagnes, du privé ou du public, agriculteurs ou mécaniciens, etc.

Pour ce qui est des voies déjà réhabilitées dans la ville de Bobo-Dioulasso, il va falloir que les Bobolais eux-mêmes contribuent à leur entretien afin qu’elles soient durables. A ce niveau précis, les autorités communales sont interpellées. Elles doivent jouer pleinement leur rôle. Car on ne peut impunément permettre à des usagers de dégrader le bitume chèrement acquis par des acrobaties sur la voie publique. De même, on ne peut permettre à des vendeuses de repas de jeter des restes de nourritures mélanges a des eaux usées sur le bitume. Autrement dit, les voies ainsi réhabilitées et bien d’autres doivent être accompagnées de bonnes et durables actions d’assainissement.

En outre, pris individuellement, les Bobolais doivent contribuer au développement de leur ville. Car la commune et le gouvernement à eux seuls ne peuvent réaliser le développement de cette ville. Tellement les besoins sont énormes. Que ce soit en matière de santé, d’éducation, de logement, d’accès à l’eau potable et à un repas complet et régulier, les attentes sont nombreuses et multiformes. Bobo-Dioulasso ne sera que ce que les Bobolais et les amis de cette ville auront voulu qu’elle soit. Pour cela, elle a besoin de cohésion, de concorde et d’union de ces filles et fils, de quelque bord politique ou de catégorie sociale que ce soit pour entrainer son développement déjà amorcé par le gouvernement.

Dabaoué Audrianne KANI



85
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Côte d’Ivoire-Burkina, ne pas faire du TAC* une foire !

On espère que chacun n'est pas allé faire son Traité d'amitié et de coopération (TAC) à lui, à Yamoussoukro en Côte d'Ivoire! Mais, pour effectivement ...

27/07/2018

L’opposition vent-debout contre le pouvoir de Roch

L'opposition politique burkinabè, réunie au sein de la Chefferie de file de l'opposition politique (CFOP) ne manque aucune occasion pour fustiger la go...

26/07/2018

La Redevabilité, un exercice déliquat, mais indispensable

Hier mardi 24 juillet 2018, le maire de la commune de Bobo-Dioulasso a rendu compte à ses concitoyens et concitoyennes de la cité de Dafra de sa gestio...

25/07/2018

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





11:50:55