Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Grèves au niveau des établissements scolaires : L’AEEEF et la CDF lance : un appel à la retenue pour une bonne année

07/12/2017
00:00

Le mardi 5 décembre 2017, l’Association des élèves et étudiants pour l’émergence du Faso (AEEEF) et la coordination des délégués généraux (CDG) des lycées et collèges, ont fait une déclaration, pour inviter leurs camarades à grever utile. La déclaration s’est faite au lycée municipal Vinama Tiémounou Djibril (LMVTD), devant des élèves et étudiants.

 

«Ici à Bobo-Dioulasso, les choses ne seront pas comme ailleurs, pour qu’on arrive à la fermeture des salles de classes». C’est l’assurance faite par Oumar Traoré, président de l’AEEEF et porte-voix des conférenciers du jour. En effet, l’AEEEF et la CDG ont pris à témoin la presse, pour non seulement donner leur position par rapport aux grèves interminables dans les milieux scolaires et estudiantins, mais aussi lancer un appel pour que l’année académique soit bénéfique. Il nous est revenu de constater que la plupart des élèves grévistes ignorent les raisons même de ces manifestations qui les obligent à déserter les classes dès début décembre, ce qui a pour conséquence d’affecter la qualité de l’enseignement et de notre éducation en tant que futurs responsables du pays. Ces grèves notoires, susceptibles de nuire aux ambitions du ministère en charge des enseignements sont défavorables à l’évaluation annuelle des élèves eux-mêmes», a expliqué Oumar Traoré à ses camarades. San être contre l’impunité, ces deux structures du monde éducatif invitent les élèves et étudiants, à une retenue. Pour commémorer le 13 décembre, date anniversaire de l’assassinat de Norbert Zongo, ces deux organisations proposent, «un port de brassards noirs dans la matinée, avec l’arrêt des cours pour un attroupement devant le lycée Ouezzin Coulibaly. Sur place, seront lues les motions marquant la sympathie et la compassion pour solliciter justice pour les disparus».

Souro DAO



25
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Côte d’Ivoire-Burkina, ne pas faire du TAC* une foire !

On espère que chacun n'est pas allé faire son Traité d'amitié et de coopération (TAC) à lui, à Yamoussoukro en Côte d'Ivoire! Mais, pour effectivement ...

27/07/2018

L’opposition vent-debout contre le pouvoir de Roch

L'opposition politique burkinabè, réunie au sein de la Chefferie de file de l'opposition politique (CFOP) ne manque aucune occasion pour fustiger la go...

26/07/2018

La Redevabilité, un exercice déliquat, mais indispensable

Hier mardi 24 juillet 2018, le maire de la commune de Bobo-Dioulasso a rendu compte à ses concitoyens et concitoyennes de la cité de Dafra de sa gestio...

25/07/2018

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





12:51:05