Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Traité d’amitié et de coopération (TAC) Burkina/Côte d’Ivoire : De la parole aux actes concrets

07/12/2017
00:00

Les travaux de réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Kaya ont été officiellement lancés, lundi 4 décembre 2017 à Abidjan (Côte d’Ivoire). Ces travaux font partie des projets prioritaires retenus par les deux pays au 6èmesommet du TAC tenu à Ouagadougou en juillet 2017.

 

La première phase des travaux de réhabilitation et de modernisation du chemin de fer Abidjan-Kaya coûte 262,4 milliards FCFA. Elle est prévue pour une durée de 4 ans (2018-2021) et concerne 5 types de travaux. Il s’agit du renouvellement de la plateforme et de la superstructure ferroviaire; de la modernisation des ouvrages d’art et ouvrages hydrauliques; de la restauration des gares et ateliers de maintenance; de l’assainissement des zones inondables, gares et voies stratégiqueset de la sécurisation des passages à niveau.

Une fois achevés, ces travaux devraient permettre le maintien et le développement optimal des services de transport des marchandises et des voyageurs. Cela facilitera aussi le transport du minerai de manganèse de la mine de Tambao (Burkina Faso) au port d’Abidjan (Côte d’Ivoire). La vitesse du parcours entre Abidjan et Ouagadougou passera de 40 km/h à 120 km/h après les travaux de réhabilitation et de modernisation. Ce qui va réduire considérablement la durée du voyage, et par conséquent augmenter la cadence de rotation. Toute chose qui permettra d’atteindre les 5 millions de tonnes de marchandises et un million de voyageurs transportés par an.

Les travaux ont été confiés au Groupe français Bolloré. La cérémonie de lancement a été co-présidée par les ministres ivoirien Amadou Koné et burkinabè Souleymane Soulama, en charge des Transports, en présence de leurs collègues ivoiriens Ally Coulibaly de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur et Amédé Koffi Kouakou des Infrastructures économiques, ainsi que de représentants du Groupe Bolloré, de SITARAIL Côte d’Ivoire et de SITARAIL Burkina Faso. Il faut noter que SITARAIL, exploitant du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya, est une filiale du Groupe Bolloré.

Aly KONATE

alykonat@yahoo.fr



4
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Donc François Compaoré refuse de venir répondre ?

A la question de savoir s'il accepte que la justice française l'extrade au Burkina Faso pour qu'il vienne répondre dans le cadre du dossier rouvert de ...

15/12/2017

Incendie de la mairie de Saponé, le comble de l’irresponsabilité

Si comme le dit le maire de la commune de Saponé, l'incendie de l'hôtel de ville est un acte prémédité et criminel, c'est tout simplement grave, irresp...

14/12/2017

Norbert Zongo, dix-neuf années après !

Malgré la soif légitime de justice, les manifestations, les grèves, les conférences de presse et les déclarations écrites ou orales, le dossier Norbert...

13/12/2017

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





20:28:09