Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Budget citoyen 2018 : Rendre accessible le budget au citoyen lambda

13/03/2018
00:00

La Direction générale du budget (DGB) a présenté une communication sur le budget citoyen 2018. Hier, lundi 12 mars 2018 à la Maison de la culture Monseigneur Anselme Titianma Sanon de Bobo-Dioulasso.

 

Le budget citoyen est une version simplifiée du budget, afin de permettre aux citoyens de mieux comprendre le budget. Parce que le budget peut paraître complexe, avec des termes techniques qui ne sont pas toujours à la portée de tous. Selon le Directeur Général du Budget (DGB), V. Abdoul Rachid Soulama, «le budget citoyen est une version simplifiée, imagée qui permet à un citoyen, même sans savoir lire, de comprendre ce qu’est le budget». Cela, pour que le budget, un outil qui se veut participatif, soit compréhensible pour tout le monde. Que les gens comprennent ce qu’on veut faire avec le budget et, à travers cela, qu’ils puissent assurer une veille citoyenne.

«Il ne faut pas que les citoyens pensent que les infrastructures qu’on réalise, c’est pour le gouvernement seulement, alors que c’est pour la population. Il faut que les populations aient un œil sur tout ce qu’on fait», renchérit le DGB, V. Abdoul Rachid Soulama. A travers cette campagne d’information et de sensibilisation, le ministère en charge des Finances veut amener les uns et les autres à comprendre que les ressources du budget ne sont rien d’autres que l’impôt que nous payons tous, et par la même occasion inviter les populations à plus de civisme fiscal.

Pour Honoré Millogo, le maire de Léna, participant à la rencontre, «cette communication nous sera utile à plusieurs points de vue. Nous aurons l’information sur le processus d’élaboration du budget, et nous serons sensibilisés sur les difficultés que le gouvernement a eues dans le cadre de la mobilisation de toutes les ressources. Le budget s’élabore à partir d’un diagnostic de la situation. Par rapport à ce diagnostic, on essaie de rechercher les ressources pour la satisfaction des besoins. Si nous avons l’information, nous savons comment le gouvernement est mobilisé et que nous savons comment nous-mêmes avons contribué à la mobilisation des ressources, c’est normal que nous ayons l’information et que nous accompagnons le processus de mise en œuvre. C’est ce qu’on appelle la participation citoyenne. Pour nous, c’est du nouveau et nous devons accompagner et encourager cette initiative».

Aly KONATE

alykonat@yahoo.fr



64
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Kam, Gilbert, les Burkinabé veulent la vérité !

Le Général Gilbert Diendéré accuse l'avocat Hervé Kam d'avoir empoché la somme de 100 millions de FCFA sous la Transition parce que disait-il « nous on...

07/12/2018

François Compaoré va-t-il venir répondre ?

La justice française a tranché hier en début d'après-midi. En autorisant l'extradition de François Compaoré, cité dans l'affaire Norbert Zongo. C'est ...

06/12/2018

Ainsi, Blaise Compaoré ne serait pas parti du pouvoir

Entre la légalité et la légitimité, le gouvernement de Paul Kaba Thiéba a du mal à choisir. Même si pour beaucoup d'observateurs le gouvernement inscri...

05/12/2018

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





11:23:04