Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


On a suspendu le PITJ, mais Soumane a posé un problème

09/04/2018
00:00

Le ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, Siméon Sawadogo, chargé aussi de l'administration des partis politiques, n'a trouvé d'autre solution que de suspendre le Parti pour l'indépendance, le travail et la justice (PITJ) de Soumane Touré. Après la déclaration de celui-ci à l'occasion de sa rentrée politique annuelle. Déclaration dans laquelle Soumane Touré s'en est pris au Moro Naaba et au président Roch Marc Christian Kaboré estimant que ces deux travaillent à asseoir l'hégémonie des Mossi du Centre sur les autres ethnies du pays. Soumane Touré et son parti ne sont pas à leur première épreuve. Même sous la transition, son parti avait été suspendu et lui interdit de toute déclaration à la presse. La suspension est passée, Soumane Touré est remis à ça. Pire. Trois mois, ce sera vite passé. Mais le plus important, c'est ce que Soumane a dit. A-t-il menti ? A-t-il dit la vérité ? A-t-on suspendu son parti pour la première ou pour la deuxième raison ?

Soumane Touré, comme dirait quelqu'un est loin d'être bête. C'est un homme politique très avisé qui assume ses choix. Il ne dit rien au hasard quand bien même on le considère par moments comme... un zouave.

En effet, est-il interdit de parler d'ethnicisme au Burkina Faso ? Le pays compte une soixantaine d'ethnies et tout le monde le sait. Il y a déjà un problème d'ethnie au Burkina Faso. Tout le monde le sait et on fait semblant. Allez dans les villages et demandez aux populations autochtones, notamment dans la partie Ouest du pays et vous aurez les réponses que vous voulez. C'est connu de tout le monde, notamment de ceux qui ne veulent pas qu'on en parle.

Qu'est-ce qui oppose les populations quand arrivent le choix des conseillers municipaux et des maires dans les communes, notamment rurales ? N'est-ce pas un problème d'ethnie ? Les problèmes de terres qui opposent les mêmes populistes autochtones et ceux qu'on qualifie d'allogènes n'est-il pas un problème ethnique doublé d'un problème foncier ? Les autochtones estimant que les allogènes s'accaparent de leurs terres. Ce sont autant de questions qu'on vit pratiquement tous les jours et dans presque toutes les régions du pays. En parler est-il un crime ?

Soumane Touré, même s'il faut le condamner n'a dit haut et fort ce que de nombreux Burkinabè pensent bas. Faites un sondage et vous verrez la position des Burkinabè sur ces questions.

Nous l'avons déjà évoqué dans les mêmes colonnes. Quand on nomme quelqu'un à un poste de responsabilité, il va rendre visite au Moro Naaba pour, soi-disant, demander des conseils. Mais en réalité, il va faire allégeance. En parler est-il un crime ? Est-on fier quand un chef coutumier comme le Moro Naaba est cité comme témoin dans un procès de coup d'Etat ? Il se pose véritablement le problème de l'implication des chefs coutumiers dans la vie politique, et notamment dans les affaires de la République. En parler est-il un crime ?

Dans tous les cas, Soumane Touré a dit des choses, auxquelles on peut croire ou ne pas croire. On peut lui donner raison ou non. Le plus important, c'est la suite qui sera donnée à cette importante question de cohabitation ethnique dans la paix, l'unité et la concorde au Burkina. C'est tout!

Dabaoué Audrianne KANI



13
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Filière cotonnière, le gouvernement soutient sans chercher à savoir ?

Le gouvernement du Burkina Faso a décidé de soutenir la filière cotonnière, notamment dans la zone de la Société des fibres textiles du Burkina (SOFITE...

20/04/2018

C’est bien, quand le pouvoir et l’opposition se parlent

Le président Roch Marc Christian Kaboré rencontre l'opposition politique ce jeudi 19 avril 2018. Sur des questions d'intérêt national. Que ce soit à la...

19/04/2018

Les bonnes pratiques démocratiques d'Alassane Bala Sakandé

Le Président de l'Assemblée nationale s'est rendu hier mardi 17 avril chez le chef de file de l'opposition politique, Zéphirin Diabré. Ce qui est in...

18/04/2018

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





11:44:37