Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Amed Simba Touré, footballeur burkinabè à l’ASEC d’Abidjan : J’ai été approché par l’équipe ivoirienne mais…

11/04/2018
00:00

Aristide Bancé a laissé des traces lors de son passage à l’ASEC d’Abidjan mais aujourd’hui, un de ses compatriotes en l’occurrence Amed Simba Touré, continue l’histoire des burkinabé avec les jaunes et noirs d’Abidjan. Auteur de plusieurs bonnes performances avec les Mimos,l’attaquant des Etalons fait l’objet de beaucoup de convoitises. Celui que le milieu sportif ivoirien découvre cette saison, a porté à deux reprises les couleurs des Etalons du Burkina Faso. Dans la perspective de mieux le découvrir, nous avons pu échanger avec ce dernier sur son parcours, ses aspirations, ses rapports avec l’entraîneur national Paulo Duarte. Amed Simba Touré nous livre ses impressions en exclusivité.

 

Quel est le parcours footballistique d’Amed Touré?

Amed Touré a d’abord commencé sa carrière footballistique à Bouaké dans le centre de formation Chao-Mao. Ensuite j’ai évolué avecle réveil club d’Adjamé du quartier Harris, avant de faire un tour au Ghana avec l’Ashanti Kotoko, le Sporting Lokeren, le CSS faxien Bechen United du Ghana et pour me retrouver en Côte d’Ivoire à l’ASEC Mimosa.

 

As-tu déjà joué avec les étalons et à quelle occasion?

Oui j’ai été appelé plusieurs fois en sélection, mais j’ai joué un seul match avec les Etalons. Officiellement, c’était contre la république Centrafricaine aux éliminatoires de la CAN 2013. J’ai aussi joué un match amical avec les Etalons, c’était contre le Mali en France.

 

Parles-nous de ton passage au Ghana?

Mon passage au Ghana sera toujours un passage inoubliable pour moi, car c’est au Ghana que je me suis vraiment révélé. Et je ne pourrais pour rien au monde oublier mon passage dans ce pays. Egalement je puis dire c’est l’un des pays que j’aime et que j’adore.

 

Comment s’est fait ton transfert à l’ASEC d’Abidjan?

Mon transfert à l’Asec d’Abidjan s’est fait normalement. Alors que je passais de club en club au Ghana et j’étais encore sous contrat avec Bechem United: j’ai été alors contacté par Mr Dominique et Baky Koné, tous deux de l’ASEC Mimosas. Ils m’ont fait la proposition de rejoindre leur club en Côté d’Ivoire. Je me sentais vraiment dans leur projet et leur proposition était bonne donc je n’ai donc pas hésité.

 

Comment juger les niveaux des deux championnats Ivoirien et Ghana?

Il faut le dire, il y a une grande différence entre ces deux championnats. En effet, je m’en suis rendu compte très vite quand je suis arrivé à l’ASEC Mimosas. Le championnat du Ghana que je viens de quitter, je le trouve très physique et plus engagé, par rapport à celui des ivoiriens. En Côté d’Ivoire c’est plus technique.

 

Tu réalises une première bonne saison avec ton club, qu’est-ce qui fait ta réussite rapide?

Mon bon début de saison dans le championnat ivoirien, il faut le mettre à l’actif du collectif. L’ambiance du groupe est très favorable. Je le dis parce que dès mon arrivée à l’ASEC Mimosas je n’ai pas eu de problème pour m’intégrer. Pour cela je tiens à remercier mes coéquipiers, l’encadrement technique et surtout les dirigeants du club. L’accueil a été très chaleureux pour moi, ce qui m’a permis de me mettre dans le bain très tôt.

 

Est-ce vrai que les Ivoiriens t’ont contacté pour jouer avec leur équipe nationale?

C’est vrai que j’ai été approché par l’équipe ivoirienne mais je préfère ne pas faire de commentaires sur le sujet.

 

Quels sont tes rapports avec l’actuel sélectionneur des étalons Paulo Duarte?

A vrai dire je n’ai pas de rapport personnel avec l’entraineur des Etalons. Je ne suis jamais entré en contact avec Paulo Duarte ni avec aucun membre de la FBF.

 

Peux-tu nous dire quelles sont tes ambitions avec les étalons du Burkina Faso?

J’ai en tout cas de mon côté, de grandes ambitions avec les Etalons du Burkina Faso. Avant toute chose, mon souhait c’est réintégrer le groupe des Etalons, ensuite m’imposer en tant que titulaire et faire encore plus que certains de nos ainés.

Interview réalisée

Par Firmin OUATTARA



57
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Vous dites de transcender les divergences politiques !

Prononçant son discours d'ouverture de la première session extraordinaire de l'année 2018 de l'Assemblée nationale ce lundi 16 juillet, le président Al...

18/07/2018

Tant qu’on parlera de commande publique...

Les Burkinabè, depuis longtemps (et c'est malheureux) ont tendance à croire que lorsqu'on parle de biens publics, ça n'appartient à personne. Autrement...

17/07/2018

Paul Biya n’a pas pitié de son pays, le Cameroun

Il a quatre-vingt-cinq ans. Au bord de la tombe. Il en a passés 36 au pouvoir. Soit 6 mandats sans discontinu. C'est lui, ce vieux croulant sous le poi...

16/07/2018

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





06:01:35