Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


CDP, les leçons de démocratie du congrès du CDP

08/05/2018
00:00

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a donné beaucoup de leçons de démocratie à tous ceux qui en veulent: d’abord la mobilisation et la fidélité. Les militants du parti sont venus des quatre coins du monde pour traduire leur attachement au parti de Blaise Compaoré. En même temps, ce dernier, refugié en Côte d’Ivoire après l’insurrection d’octobre 2014 prend une revanche sur ses détracteurs. Autrement dit, une grande partie de Burkinabè se reconnaissent en leur ancien président. Ce qui est déjà bon et même suffisant pour lui que certains de ses compatriotes ne veulent pas voir, même en rêve ou en image. Les militants du CDP ont démontré que désormais les Burkinabè doivent avoir des convictions politiques. Alors que certains d’entre eux avaient la possibilité de quitter le parti ou de ne plus s’intéresser à la chose politique, ils étaient pratiquement tous là, au congrès pour témoigner de leur fidélité à leur formation politique et aux idéaux qu’il défend. Si cela pouvait servir de leçon aux «nomades politiques», la démocratie et la crédibilité de la classe politique s’en porteraient mieux.

L’autre leçon de ce congrès, c’est l’expression de la démocratie interne au parti, qui a permis d’élire un président par vote, à bulletin secret et à la majorité simple. C’est une première au Burkina que le premier responsable d’un parti soit élu par ses camarades. Ce qui veut dire que le parti n’est pas le bien d’un individu (comme on le voit généralement), mais de militants convaincus de ce qu’ils veulent. En effet, les partis politiques au Burkina Faso fonctionnent pour la plupart, comme des officines privées. C’est un individu qui crée son parti, qui l’alimente et qui bénéficie en grande partie de ses retombées sur tous les plans. Le CDP vient de démontrer que désormais, en son sein, tout cela est terminé.

La leçon de la réconciliation et du vivre-ensemble a été donnée par Zéphirin Diabré. Mais pendant le congrès du CDP dont les premiers responsables l’ont invité et lui ont donné la parole. Qui aurait cru que Zéphirin Diabré serait invité par le CDP à son congrès et que celui-ci aurait accepté, à fortiori prendre la parole et prononcer un tel discours alors que les «plaies» de l’insurrection populaire n’ont pas encore été cicatrisées ? Mieux, les deux partis qui se sont combattus auraient pu ne pas se retrouver au sein de l’opposition politique. Parce que c’est Zéphirin qui a débuté le combat qui a abouti à la chute du CDP et de son président. Mais, au nom de la réconciliation et de l’intérêt de la nation, ils ont décidé de mener aujourd’hui le même combat, celui qui est basé sur l’intérêt de la nation. Et qui rehausse le niveau de la démocratie au Burkina et montre en même temps que, pour peu que les Burkinabè veuillent se parler, tout rentrerait dans l’ordre et le pays redécollerait rapidement. Tant sur le plan politique qu’économique.

La dernière leçon est celle de la pondération dans le langage, le respect des camarades militants, mais surtout, du peuple burkinabè qui pardonne toujours quand on sait bien se comporter. Comme quoi, le «plus rien ne sera comme avant» a été bien compris au CDP. Reste à souhaiter que cela vaille dans tous les autres domaines.

Dabaoué Audrianne KANI



51
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Côte d’Ivoire-Burkina, ne pas faire du TAC* une foire !

On espère que chacun n'est pas allé faire son Traité d'amitié et de coopération (TAC) à lui, à Yamoussoukro en Côte d'Ivoire! Mais, pour effectivement ...

27/07/2018

L’opposition vent-debout contre le pouvoir de Roch

L'opposition politique burkinabè, réunie au sein de la Chefferie de file de l'opposition politique (CFOP) ne manque aucune occasion pour fustiger la go...

26/07/2018

La Redevabilité, un exercice déliquat, mais indispensable

Hier mardi 24 juillet 2018, le maire de la commune de Bobo-Dioulasso a rendu compte à ses concitoyens et concitoyennes de la cité de Dafra de sa gestio...

25/07/2018

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





11:51:24