Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Coulisses du congrès du CDP : Battu par Eddie lors des votes, Badini a refusé le poste de vice-président du parti

11/05/2018
00:00

Les tensions, les pressions lors du choix du président du parti pendant le congrès du CDP sont en train de s’estomper deux jours après le vote d’Eddie Komboïgo qui se succède à lui-même à la tête de l’ex-parti majoritaire. Les discussions ont été très houleuses, les possibles alliancesont dénoué, les tractations ont duré toute la nuit. Retour sur les coulisses du congrès, et analyse de l’après-congrès.

Pour la première fois dans son histoire, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a procédé par des votes pour le choix du président du parti. C’est aussi une première fois qu’ils étaient 19 à se disputer le fauteuil de président. A l’exception des candidatures de Boureima Badini et d’Eddie Komboïgo, les autres ont été des feux de paille car les uns et les autres étaient alignés derrière ces candidats phares. A l’analyse de cette pléthore de candidatures, on sent que ça ne va pas trop au sein de l’ex-parti majoritaire. Du congrès, des voix s’élèvent pour direque ce n’est pas un bon présage. C’estune situation que l’ex-parti au pouvoir n’a jamais connue, preuve que les choses sont en train d’y changer. Les militants et sympathisants du CDP refusent qu’on fasse le choix à leur place. Dans le passé, comme nous l’a confié un ancien du parti, le bureau sortant proposait un nouveau bureau qui était accepté par acclamations par tous. Certains trouvent que cette méthode est trop facile pour ceux qui veulent rester toujours dans le bureau, car c’est encore eux qui siègent au conseil électoral. Les tractations se sont prolongées tard dans la nuit et beaucoup de candidats ont dû jeter l’éponge parmi lesquels, Alpha Yago. Les discussions ont été très serrées et c’est finalement le vote qui a départagé les candidats. Il est bien connu maintenant que Eddie Komboïgo a remporté le plus de suffrages 39 contre 33 pour Boureima Badini. Pour le poste de vice-président, Eddie Komboïgo a proposé Badini Boureima, mais ce dernier a refusé, estimant qu’Eddie ayant gagné, il fallait le laisser travailler?! Contrairement à ce qui se dit, il est confirmé que les deux candidats à la présidence se fréquentent assidûment. La preuve est qu’au lendemain du choix du président, Badini s’estbien rendu chez Eddie.

Pourquoi, le nouveau bureau tarde-t-il?

Depuis 1993, c’est la nouvelle direction qui constitue, son bureau. Elle fait des ajustements avant de rendre publique la liste complète du bureau. C’est dans le but d’éviter non seulement le régionalisme, mais aussi pour plus d’équilibre dans le parti. Ainsi, lorsque l’on a proposé le tandem Eddie-Badini, des voix se sont élevées pour dire non, parce que selon elles, Yako n’est pas loin de Ouahigouya. Les congressistes reconnaissent qu’en apparence, il y a eu des divisions lors de ces votes, mais qui ont été vite rattrapées par les attitudes de conciliations des différents responsables. De l’avis d’un des congressistes, ce qu’il faut craindre au sein de ce parti, c’est l’attitude venant d’Abidjan. Ils veulent rester là bas et diriger le parti à Ouaga. Ce que beaucoup contestent fortement. Très déçu, notre congressiste ajoutera que l’attitude du groupe à Abidjan empoissonne l’atmosphère du parti au Burkina Faso. Il viendra même à dire que s’il y a scission, ce sera à partir d’Abidjan. Si le nouveau bureau du CDP n’est pas disponible, on sait en tout cas qu’Achille Marie Tapsoba assurera la vice-présidence et que 7 autres membres dont Léonce Koné ont rejoint le haut conseil du parti.

Beaucoup de militants déplorent les attitudes d’Abidjan

Analysant ce congrès, on peut dire que le CDP a fait un pas en avant en respectant ses textes. Mais selon certains, la résolution taillée pour Blaise Compaoré pose problème. En effet, lors de ce congrès, l’ex-président du Faso, a été déclaré président d’honneur, mais avec trop de pouvoirs. Certains trouvent surdimensionné de lui donner le pouvoir par exemple d’intervenir dans le choix du candidat du parti pour les élections présidentielles. Selon eux supposons que Blaise Compaoré décide de mettre en place une autre petite structure, celle-ci sera un bureau exécutif bis. Ce congressiste va plus loin en soulignant que le parti est en train d’échapper à Blaise Compaoré car «rien ne sera comme avant». Pour lui, on sent beaucoup d’hésitations de la part de l’ancien président du Faso car des sources concordantes notent qu’il a écrit une première lettre aux congressistes pour un consensus sur la direction du parti avec le tandem Eddie-Badini, avant de se raviser et écrire une seconde lettre pour contredire la première. Des réactions sont attendues à l’issue de ce congrès, et on verra bien si le choix d’Eddie rassemblera ou divisera les cdpistes.

Firmin OUATTARA



54
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Côte d’Ivoire-Burkina, ne pas faire du TAC* une foire !

On espère que chacun n'est pas allé faire son Traité d'amitié et de coopération (TAC) à lui, à Yamoussoukro en Côte d'Ivoire! Mais, pour effectivement ...

27/07/2018

L’opposition vent-debout contre le pouvoir de Roch

L'opposition politique burkinabè, réunie au sein de la Chefferie de file de l'opposition politique (CFOP) ne manque aucune occasion pour fustiger la go...

26/07/2018

La Redevabilité, un exercice déliquat, mais indispensable

Hier mardi 24 juillet 2018, le maire de la commune de Bobo-Dioulasso a rendu compte à ses concitoyens et concitoyennes de la cité de Dafra de sa gestio...

25/07/2018

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





12:10:31