Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


C’est avec ça que vous voulez 6 millions de tonnes de céréales ?

05/06/2018
00:00

On ne pouvait pas y croire tant que le Directeur de la production végétale, n’en avait pas donné la preuve. Au moment où les paysans, pardon, les producteurs sont dans les champs, au moment où le gouvernement lui-même a officiellement lancé la campagne agricole humide 2018-2019, au moment où les prévisions pluviométriques sous-régionales sont établies et que tout le monde sait que le Burkina Faso sera arrosé à la normale avec une tendance excédentaire, sur le terrain, les semences améliorées pourtant annoncées en grandes pompes ne sont guère disponibles. Les engrais subventionnés non plus. Alors qu’il est bien dit que tous ces intrants et semences doivent être mis à disposition des producteurs afin qu’ils en fassent usage pendant la campagne. Maintenant que ce n’est pas le cas, que fait-on?

A Sapouy, le producteur a dit que même quand on va dans les Directions provinciales ou régionales de l’Agriculture, il n’y a rien! Quand il y a quelque chose, le compte n’y est pas. Autrement dit, quand vous voulez une tonne d’engrais soit 20 sacs de 50 kilogrammes, si vous avez de la chance, vous pouvez en recevoir 5. Pour quoi faire, alors que vous avez emblavé pour une tonne d’engrais? Face à la situation, eux, ils sont obligés de s’approvisionner au Ghana, avec lequel ces producteurs font frontière. Mais, que deviennent ceux qui n’ont pas cette possibilité? Puisque, apparemment, les producteurs de Sapouy ne sont pas les seuls dans cette situation. Si bien qu’à juste titre, on se demande si c’est avec des déficits si criards qu’on veut produire 6 millions de tonnes de céréales au cours de la campagne qui débute.

En effet, on n’a pas besoin d’être producteur pour dire que non! Parce, beaucoup de producteurs ont déjà procédé aux semis. C’est dire que les semences améliorées du gouvernement ne serviront plus à rien. Si elles doivent servir, ce sera en retard. A qui la faute? D’ailleurs la question de la qualité de ces semences a toujours été posée par de nombreux producteurs. En outre, les techniciens agricoles ont toujours conseillé de procéder à l’épandage des engrais deux semaines après les semis. Dans les magasins des directions agricoles, il n’y a point d’engrais. Que doivent faire les producteurs? Alors que la saison s’installe précocement? N’est-ce pas tout cela qui explique souvent, même si c’est en partie, les déficits de production?

Il est vrai que les procédures en matière de passation des marchés publics sont telles qu’il est souvent difficile d’être dans les délais. Cela peut se comprendre. Mais, que pour une question qui est connue depuis la mise en place du Budget et qui relève de la souveraineté de l’Etat, on en arrive à des imbroglios de ce genre, cela est incompréhensible. C’est exactement comme des fournitures scolaires qui arriveraient dans les écoles après la rentrée des classes et des vivres pour les cantines en fin d’année scolaire. Et après, on dit qu’il y a déficit céréalier ou mauvais résultats scolaires. Tout de même!

Dabaoué Audrianne KANI



5
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Grève au MINEFID, le gouvernement ne s’amusera plus !

A l'issue du Conseil des ministres du 18 juin 2018, le gouvernement a autorisé le ministre de l'Economie, des Finances et du Développement à procéder a...

19/06/2018

Grève au MINEFID, le gouvernement ne s’amusera plus !

A l'issue du Conseil des ministres du 18 juin 2018, le gouvernement a autorisé le ministre de l'Economie, des Finances et du Développement à procéder a...

19/06/2018

La remise à plat des rémunérations a-t-elle eu lieu ?

Au sortir de ce qui était au début la remise à plat des rémunérations des agents, puis la conférence nationale des forces vives de la nation sur le sys...

18/06/2018

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





01:17:00