Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Deuxième compact du MCC : Examiner, amender les propositions de projet avant adoption

07/06/2018
00:00

L’Unité de coordination de la formulation (UCF) du 2nd compact du Millenium challenge corporation (MCC) a organisé le 5 juin 2018 à Ouagadougou, un atelier de validation des documents de propositions de projet du 2nd compact.

 

Depuis des décennies, le Burkina Faso est confronté à un problème d’énergie. Ce qui a occasionné un important retard dans la réalisation des investissements nécessaires à l’accès de tous à des services énergétiques de qualité au pays. Dans le but de remédier à ce problème, le gouvernement burkinabè a décidé de mettre l’accent dans ce deuxième compact, entièrement sur le domaine de l’électricité et ses problèmes connexes de qualification de main-d’œuvre. Ce qui a permis aux acteurs nationaux du domaine de l’énergie et à l’équipe du Millenium challenge corporation (MCC) de travailler conformément à cette orientation stratégique afin d’identifier les projets du second compact. Au total, trois projets sont ressortis de ses travaux. Il s’agit tout d’abord du «Projet de renforcement de l’efficacité dans le domaine de l’électricité». Ce plan vise à opérer les réformes nécessaires et à renforcer les capacités des acteurs du domaine de l’électricité. Ensuite, le deuxième projet «projet d’accroissement de l’offre d’électricité moins coûteuse» concerne l’augmentation de la production d’électricité à travers les énergies renouvelables conformément à la vision du Burkina Faso d’accroitre le mix-énergique. Enfin, le troisième projet s’intitule «Projet réseaux et accès à l’électricité». Il consiste d’une part à renforcer le réseau de transport et de distribution de l’électricité, et d’autre part, à améliorer l’accès des populations et des entreprises à l’électricité. Ainsi, l’objectif de l’atelier visait à examiner ces propositions de projets, à les amender et les valider avant leur adoption par le gouvernement burkinabè. C’est à l’issue de cet atelier que le processus de formulation du 2nd compact entrera dans sa quatrième phase consacrée aux études de faisabilité des projets y compris des études d’impact environnemental et social. Selon le coordonnateur national de l’Unité de Coordination de la Formation du 2nd compact (UCF), Tambi Samuel Kaboré, le financement de ce projet n’est pas d’abord un acquis car il nécessite un certain nombre de conditions.Ces modalités sont entre autres, la rentabilité économique du projet, son exécution en un délai de cinq ans, sa capacité d’améliorer les conditions des plus pauvres, et à améliorer l’investissement privé. Pour ce qui est du coût estimatif de la proposition, il s’élève à 450,4 milliards de FCFA. Ce coût, selon le coordonnateur national de l’UCF, est indicatif, car dit-il: «il faut passer d’abord l’étape des analyses de rentabilité du projet avant qu’on connaisse véritablement le coût.»Pour Dr Michael J. Simsik, directeur pays du MCC, les propositions de projet reçues sont vraiment de qualité, donc, il reste de voir en collaboration avec le gouvernement ce qu’il faut financer. « C’est pas nécessairement tout que le MCC peut financer, on est en train de voir avec les Partenaires Techniques et Financiers, et aussi avec le secteur privé, s’il y a une possibilité de nous aider», a-t-il déclaré. Cet atelier a été une occasion pour le représentant du Premier ministre Paul Kaba Thiéba, le ministre de l’Energie, Bachir Ismaël Ouédraogo, de témoigner de toute sa gratitude au gouvernement américain. Et de lancer un appel à toutes les parties prenantes et aux acteurs du secteur de l’énergie, de s’approprier les résultats et à s’engager pleinement pour la suite du processus afin de disposer d’un compact qui répond aux attentes des burkinabè.

Aïcha TRAORE



6
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Grève au MINEFID, le gouvernement ne s’amusera plus !

A l'issue du Conseil des ministres du 18 juin 2018, le gouvernement a autorisé le ministre de l'Economie, des Finances et du Développement à procéder a...

19/06/2018

Grève au MINEFID, le gouvernement ne s’amusera plus !

A l'issue du Conseil des ministres du 18 juin 2018, le gouvernement a autorisé le ministre de l'Economie, des Finances et du Développement à procéder a...

19/06/2018

La remise à plat des rémunérations a-t-elle eu lieu ?

Au sortir de ce qui était au début la remise à plat des rémunérations des agents, puis la conférence nationale des forces vives de la nation sur le sys...

18/06/2018

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





01:14:49