Mise au point

09/07/2018
00:00

Dans notre édition du vendredi 6 au dimanche 8 juillet 2018, dans l’éditorial, nous écrivions que le président par intérim du Conseil supérieur de la communication a été accusé dans le coup d’Etat de septembre dont le procès se déroule en ce moment. Malheureusement, nous avons omis d’ajouter qu’il a été blanchi. Toutes nos excuses à l’intéressé dont les services nous l’ont fait remarquer.



380
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Présidentielle de 2020, que de perspectives intéressantes!

Indiscutablement, si rien ne vient entacher le processus électoral (présidentielle et législatives du 22 novembre prochain, on peut dire que le Burkina F...

17/02/2020

Pascal Zaida et le MPCRN, les signes d’une douce rupture

Décidément, les choses ne collent pas au sein du Mouvement pour le plaidoyer, la cohésion sociale et la réconciliation nationale (MPCRN) que dirige Safia...

14/02/2020

S’il veut discuter avec des djihadistes, laissez-le discuter !

Il faut tout de suite donner raison au président malien, Ibrahim Boubacar Keïta qui a choisi, entre autres moyens de lutte contre le terrorisme, de dis...

13/02/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





16:58:41