Mise au point

09/07/2018
00:00

Dans notre édition du vendredi 6 au dimanche 8 juillet 2018, dans l’éditorial, nous écrivions que le président par intérim du Conseil supérieur de la communication a été accusé dans le coup d’Etat de septembre dont le procès se déroule en ce moment. Malheureusement, nous avons omis d’ajouter qu’il a été blanchi. Toutes nos excuses à l’intéressé dont les services nous l’ont fait remarquer.



244
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Les frondeurs du CDP reviennent à la charge

Décidément, les frondeurs (si on peut les appeler ainsi) du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ne démordent pas. Après avoir eu gain de cau...

20/09/2019

Police nationale, il y a quelque chose qui ne va pas

Les signes, depuis longtemps et particulièrement ces derniers temps, au sein de la police nationale, montrent qu'au sein de la troupe, il y a des pr...

19/09/2019

On a marché puis on s’est fouetté : maintenant on fait quoi ?

La police a réprimé la marche de l'Unité d'action populaire parce que le gouvernement a estimé qu'elle était illégale car ne remplissant pas les 15 jou...

18/09/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





23:43:15