Mise au point

09/07/2018
00:00

Dans notre édition du vendredi 6 au dimanche 8 juillet 2018, dans l’éditorial, nous écrivions que le président par intérim du Conseil supérieur de la communication a été accusé dans le coup d’Etat de septembre dont le procès se déroule en ce moment. Malheureusement, nous avons omis d’ajouter qu’il a été blanchi. Toutes nos excuses à l’intéressé dont les services nous l’ont fait remarquer.



430
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Roch peut-il satisfaire tout le monde individuellement?

Les Burkinabè voulaient que le président Roch Marc Christian Kaboré parle. Il a parlé. Ils voulaient qu'il prenne des mesures d'accompagnement après les ...

06/04/2020

Maladie à Coronavirus, vaincre ou périr

Les Burkinabé (malheureusement c'est le cas dans plusieurs pays africains), attendent des pouvoirs publics qu'ils trouvent non seulement les remèdes à la...

03/04/2020

Gouvernement et syndicats, on vous avait prévenus

La grande majorité des observateurs avisés avaient soutenu que si l'application de l'IUTS sur les indemnités et primes des travailleurs du public et ...

02/04/2020

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





18:39:16