Mise au point

09/07/2018
00:00

Dans notre édition du vendredi 6 au dimanche 8 juillet 2018, dans l’éditorial, nous écrivions que le président par intérim du Conseil supérieur de la communication a été accusé dans le coup d’Etat de septembre dont le procès se déroule en ce moment. Malheureusement, nous avons omis d’ajouter qu’il a été blanchi. Toutes nos excuses à l’intéressé dont les services nous l’ont fait remarquer.



294
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Le problème du Burkina, c’est la longévité au pouvoir

On fait semblant de ne pas voir le problème qui se pose au Burkina Faso. Alors qu'il suffit tout simplement de faire un pas en arrière, juste en 2014 p...

13/11/2019

Le problème du Burkina, c’est la longévité au pouvoir

On fait semblant de ne pas voir le problème qui se pose au Burkina Faso. Alors qu'il suffit tout simplement de faire un pas en arrière, juste en 2014 p...

13/11/2019

A quoi servent-elles, toutes ces condamnations hypocrites ?

Ils ont depuis longtemps cette habitude de se précipiter et de répandre dans les médias, à travers des déclarations pour condamner les attaques terrori...

06/11/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





13:55:13