Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Transparence des industries extractives : Le Secrétariat permanent était à Houndé

10/07/2018
00:00

Le Secrétariat permanent de l’Initiative pour la transparence des industries extractives du Burkina Faso (ITIE-BF), la société minière Houndé Gold Operation S.A du groupe Endeavour Mining et la population de Houndé ont eu une rencontre d’échanges sur le rapport ITIE Exercice 2016.

 

Le lundi 18 juin 2018, s’est tenue dans la salle de conférences de la mairie de Houndé, une rencontre d’échanges sur le rapport ITIE exercice 2016.L’objectif de cet exercice de dissémination de ce rapport ITIE-BF est de partager les informations sur les questions minières et de susciter un débat public autour de la gestion du processus d’exploitation des ressources minières du Burkina. Selon les données publiées par la Direction générale de l’Economie et de la Planification (DGEP), la production totale de l’or en fin 2016 a atteint 38,17 tonnes (dont 204 kg d’or provenant de l’exploitation artisanale) contre 36,17 tonnes en 2015. La quantité du zinc produite est de 155700 tonnes en 2016 selon le rapport d’activités de la Chambre des mines du Burkina (CMB). Les exportations de l’or ont connu une augmentation en 2016 selon le rapport et la valeur de ces exportations était de 794580000000 FCFA en 2015 contre 929740000000 FCFA en 2016. Cette augmentation d’environ 4,53% est due à l’augmentation de la production de l’or au Burkina Faso. Le présent rapport indique que l’or qui est produit au Burkina Faso est exporté à 86,1% vers la Suisse, 8,1% vers l’Inde, 5,7% vers l’Afrique du Sud et 0,1% vers d’autres pays. Le zinc est exporté à 35% vers le Canada, 25% vers l’Espagne, l’Allemagne et la Belgique 17% chacun.

Les montants reversés par l’Etat aux mairies en 2016

En 2016, l’argent des mines reversé par l’Etat aux mairies est de 1422244447 FCFA et celui des régions est de 158027157 FCFA, soit un total de 1580271604 FCFA. Ces montants ont été repartis aux collectivités territoriales soit 10% pour les régions et 90% pour les communes au plus tard en 2017. Pour ce qui concerne le Fonds de réhabilitation et de fermeture de la mine, le rapport indique que les sociétés minières doivent déposer de l’argent pour réparer les dégâts causés à l’environnement.

Personnes employées dans 16 sociétés minières retenues pour ce rapport

Sur 16 sociétés concernées par la conciliation, 11 ont communiqué. Au total, 6263 employés dont 5814 nationaux soit 92,83% et 449 non-nationaux, soit 7,17%. La mission a largement expliqué de long en large ce qui est prévu dans les textes et ce que la population doit faire en cas de violation des textes.

 

Appréciations de participants

Etienne ZOUNGRANA, géologue, représentant du RENLAC au comité de pilotage de l’ITIE

«Je suis satisfait, surtout qu’il y a eu beaucoup de questions, des questions parfois embarrassantes aussi bien pour nous représentants de l’ITIE et du point de vue de la société minière Houndé Gold Operation SA (HGO). Le débat a été franc. Personnellement, je suis content d’avoir assisté à cette rencontre».

 

Ibrahim TIEMTORE, directeur des relations communautaires de HGO

«J’ai positivement apprécié le contenu de la rencontre dans la mesure où c’est un forum qui a permis aux uns et aux autres de lever un certain nombre d’inquiétudes et de préoccupations et d’avoir aussi l’information juste. Nous avons pu faire un plaidoyer au niveau du comité ITIE à transmettre au niveau du comité national pour que les communautés locales puissent être sensibilisées sur la question de ce qu’on appelle paiement social obligatoire et le paiement social non-obligatoire, aussi sur le fonctionnement de la responsabilité sociétale des entreprises et sur les questions liées aux expropriations pour cause d’utilité publique. Nous pensons que si nos communautés ne sont pas sensibilisées sur ces questions-là, il est très difficile pour elles de s’approprier les rapports de l’ITIE. On peut lire les rapports de fond en comble, mais souvent c’est très difficile de comprendre. Il faut la sensibilisation et la formation pour que ces communautés puissent comprendre les termes utilisés par ITIE afin de juger et d’apprécier les compagnies minières».

K. IBRAHIM TRAORE



8
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Vous dites de transcender les divergences politiques !

Prononçant son discours d'ouverture de la première session extraordinaire de l'année 2018 de l'Assemblée nationale ce lundi 16 juillet, le président Al...

18/07/2018

Tant qu’on parlera de commande publique...

Les Burkinabè, depuis longtemps (et c'est malheureux) ont tendance à croire que lorsqu'on parle de biens publics, ça n'appartient à personne. Autrement...

17/07/2018

Paul Biya n’a pas pitié de son pays, le Cameroun

Il a quatre-vingt-cinq ans. Au bord de la tombe. Il en a passés 36 au pouvoir. Soit 6 mandats sans discontinu. C'est lui, ce vieux croulant sous le poi...

16/07/2018

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





05:46:57