Flash Info utane

 Burkina/ Gratuité des soins: Un agent de santé arrêté avec 4360 boîtes d'Artesun détournés. Jeux de la Francophonie: Le Burkina Faso termine 10ème   


Noël, dans la sobriété et sur fond d’insécurité

26/12/2018
00:00

Le moins que l’on puisse dire, est que les Burkinabè, fidèles chrétiens, ont passé la Noël, fête de la nativité dans la sobriété et le recueillement. Et surtout, avec dans l’esprit l’insécurité qui sévit dans le pays. Au Nord et à l’Est, on a dû célébrer la messe dans des conditions inhabituelles. Cependant, il faut le dire, les Burkinabè ne se sont pas résignés. Et c’est bien le message, le nouveau message, qu’il convenait de porter aux forces du mal qui, depuis maintenant quelques trois années, veulent occuper notre pays en nous imposant la guerre. Physiquement et psychologiquement!

En effet, à la cathédrale Notre Dame de Lourdes de Bobo-Dioulasso où la prière a eu lieu, l’archevêque du diocèse de Bobo-Dioulasso, Monseigneur Paul Ouédraogo a été on ne peut plus clair. Les Burkinabè doivent cultiver la fraternité, la paix, la cohésion sociale et surtout, le partage. De sorte que tout le monde se sente en paix. Et la paix, elle n’est pas seulement physique, elle est surtout psychologique et morale; elle est aussi et essentiellement sociale. Autrement dit, les Burkinabè doivent réapprendre à vivre ensemble, à fraterniser et à partager le peu qu’ils ont. C’est ainsi que tout le monde se sentira en paix. C’est cette société basée sur nos valeurs qu’il nous faut nécessairement construire.

S’il se trouve aujourd’hui des Burkinabè qui ont pris des armes contre d’autres Burkinabè; s’il se trouve des Burkinabè qui ont du plaisir à tuer d’autres Burkinabè, ce n’est pas seulement parce qu’ils ont fait ce choix. Mais aussi parce qu’il y a eu, à un moment donné, un dysfonctionnement social. C’est ce nouveau combat qu’il faut mener afin de ramener tous les Burkinabè aux valeurs qui ont fondé cette nation. Noël dans la sobriété, ce n’est pas parce que les Burkinabè l’ont voulu. C’est parce que le présent ne le leur permet pas. Pire, l’avenir est incertain! Comme dans une famille, il appartient aux autorités et aux leaders d’opinion de rassurer par des actes forts et convaincants. Sur le terrain, mais surtout, par des comportements exemplaires. Il ne suffit pas de prôner des valeurs, il faut aussi et surtout les incarner. Comme ils en ont l’habitude, les leaders religieux chrétiens et leurs fidèles ont livré leur message. Ils ont joué leur partition. Ils ont encore interpellé. Il faut que le «nouveau message» qu’ils ont lancé soit bien compris et décodé.

Dans tous les cas, le 31 décembre, le président du Faso, va s’adresser aux Burkinabè à l’occasion du nouvel an. Ce message sera très attendu puisqu’il devra porter les espoirs de tous les Burkinabè. Qui, de plus en plus, ne se sentent aucunement en sécurité sur pratiquement tous les plans. Ce n’était pas la ferveur et la bombance habituelles qu’on connaît qui étaient au rendez-vous. Ni dans les familles, ni dans les églises, ni dans les rues!

Dabaoué Audrianne KANI



38
Partager sur Facebook

B Commentaires - Soyez le premier à commenter -

Recherche

Derniers articles

Vous recherchez des terroristes à travers une liste ?

A quoi répond cette liste de 247 "terroristes” recherchés par la Sécurité? Le ministère de la Sécurité a publié hier lundi 18 mars 2019 sur sa page fac...

19/03/2019

Ce témoignage « douteux » de Sy Chérif

"Nous démentons formellement la véracité de ces enregistrements. Pour le reste, nous laissons Chérif Sy à ses délires. Il est instable psychologiquemen...

18/03/2019

Ce témoignage « douteux » de Sy Chérif

"Nous démentons formellement la véracité de ces enregistrements. Pour le reste, nous laissons Chérif Sy à ses délires. Il est instable psychologiquemen...

18/03/2019

Portrait

Conseil des ministres

Vidéos





19:36:17